Habiter la France de demain : les annonces d’Emmanuelle Wargon

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Charlotte Costa" Charlotte Costa

le 15 octobre 2021

SOMMAIRE

© Natthawon Chaosakun - shutterstock

Impliquée dans la transition écologique depuis plusieurs années maintenant, la ville de Toulouse tente de répondre au mieux aux enjeux actuels en proposant des solutions responsables et innovantes. Face à une population qui ne cesse de s’agrandir autour et dans la métropole toulousaine, un besoin de logements neufs à Toulouse écologiques et responsables se fait ressentir.

Projet en réflexion depuis février 2021, le dispositif “Habiter la France de demain” impulsé par la Ministre du Logement, Emmanuelle Wargon s’achève, jeudi 14 octobre 2021 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Après des mois de discussions à travers toute la France, l’heure a sonné d’en tirer les conclusions et d’apporter des éléments de réponses concrets. Zoom sur ces annonces tant attendues sur le logement et l’habitat de demain.

Habiter la France de demain

© Zastolskiy Victor - Shutterstock

Le dispositif “Habiter la France de demain” est une démarche de réflexion sur le logement lancée en février dernier par le Ministère de la Transition Écologique. Face à la crise sanitaire du Covid-19 que la France a connue, de nombreux français se sont retrouvés à devoir passer tout leur temps dans leur logement, parfois même, dans des situations inadaptées à leurs besoins.

C’est donc autour de cet axe principal que se sont construites 4 pistes de travail afin de trouver des solutions pour construire, rénover et réhabiliter l’habitat de demain. Premièrement, il s’agit de concevoir les fondements de la construction en se posant les bonnes questions. Il sera permis de le faire grâce au référentiel de Laurent Girometti et François Leclercq. Le second objectif de toutes ces discussions est de valoriser l’existant et de le faire correspondre aux modes de vie actuels.

Bien évidemment, c’est un projet qui inclut les avis et les aspirations des français. 70 citoyens se sont prêtés à l’exercice de participer à des ateliers et tables rondes afin de s’exprimer sur le sujet. Le dernier enjeu et sans doute le plus important est celui de l’innovation et du progrès. Notamment dans le choix des nouveaux matériaux de construction biosourcés répondant aux critères imposés par la RE 2020.

Logement : les attentes des français après le Covid

Nous l’avons dit, la Covid-19 a largement impacté nos modes de vie et nos façons de vivre, ce qui a amené le gouvernement à réfléchir sur la question du logement. De nombreux acteurs du domaine étaient présents lors de cette dernière conférence donnée par Emmanuelle Wargon, Ministre du Logement.

Antoine Brachet et Mathilde Maulat, de la société Bluenove ont réalisé une enquête auprès d’un panel de français, dont plusieurs constats ont émergé. 80 % des répondants souhaiteraient avoir plus d’espace et vivre dans une maison individuelle. De même que 40 % des personnes aimeraient déménager vers des territoires moins denses, où il y a plus de nature et moins de bruit et de nuisances en tout genre

Par ailleurs, l’étude Qualitel-Ipsos 2020 a révélé un manque flagrant d’espace dans les logements et une réelle volonté de profiter d’espaces verts. Que ce soit la hauteur sous plafond ou bien la superficie des pièces, les français voient en grand et ils ont raison. La taille moyenne des français a augmenté de 7 centimètres depuis 60 ans, tandis que la hauteur sous plafond a baissé de 27 centimètres.

Privilégier la mobilité douce

Toujours selon les études présentées, 25 % des français changeraient de lieu de vie pour avoir plus de proximité avec les services et transports de leur commune. Il est clair que la transition écologique s’inscrit également dans une volonté de promouvoir la mobilité douce et de privilégier des moyens de transport moins polluant pour l’environnement.

Covoiturage, vélo, trottinette électrique ou marche à pied reste bien plus écologique que la voiture. Aux entrées des grandes métropoles françaises, comme à Toulouse, la circulation aux heures de pointe est difficile. Le stationnement est lui aussi une problématique majeure des villes.

Toutefois, 61 % des personnes sont prêtes à changer de moyen de transport si les infrastructures sont adaptées à l’affluence. Le logement fait donc partie intégrante du projet de réflexion autour de la mobilité.

Favoriser la proximité

© Tim Douglas - Pexels

La proximité est au cœur des priorités des programmes politiques des villes et Toulouse ne fait pas exception. En promouvant les commerces de proximité, on aide l’économie locale à fonctionner. Suite à la crise sanitaire, 20 % des français ont davantage commandé en ligne par plusieurs biais :

Le télétravail est devenu pendant un temps l’une des seules méthodes pour préserver une activité professionnelle durant les différents confinements. Une grande partie de la population française, s’est faite à l’idée de travailler de cette manière. Quid d’un espace dédié, 34 % des actifs estiment que leur logement n’est pas adapté au télétravail. Il s’agit de l’une des pistes évoquées lors de ce bilan de 9 mois de consultations.

Les annonces pour habiter la France de demain

”Le logement ne peut pas être une variable d’ajustement” Emmanuelle Wargon

Tels sont les mots de notre Ministre du Logement.

Après deux tables rondes relatives à l’habitat à la fois dans son quartier et son logement mais également grâce à l’intervention de multiples acteurs travaillant dans le secteur du logement, cette consultation citoyenne s’est clôturée avec les 10 idées qui ont émergé au cours de ces 9 derniers mois.

Construire des habitats plus qualitatifs

Le premier enjeu est de bâtir des logements de qualité mais également de casser l’idéalisation de la maison individuelle au profit de collectifs. L’objectif est de lutter contre l’artificialisation des sols en construisant des programmes immobiliers neufs durables et responsables de l’environnement. Minimiser l’impact de la pollution des constructions futures est un enjeu majeur.

Le mot d’ordre moulte fois répété lors de cette consultation est la qualité du logement, le mieux-vivre. Au fil des années, la superficie des logements à baissé, les cuisines ouvertes et le manque de rangements se sont généralisés. C’est la raison pour laquelle le référentiel écrit par François Leclercq et Laurent Girometti s’avère utile et de qualité.

Certaines zones des métropoles, en particulier les entrées des villes sont mal exploitées et nécessitent une redynamisation du territoire. Les acteurs du dispositif Habiter la France de demain émettent une idée pour reconquérir les zones pavillonnaires situées en périphérie des villes.

Tous ces projets ne peuvent se réaliser sans l’aide et la participation des élus locaux. C’est pour cette raison que des chartes locales de qualité doivent être définies en respectant la culture et le patrimoine de ces territoires.

Maitriser le prix des logements

L’accès au logement n’est pas une chose aisée pour tous les citoyens. Il est essentiel de satisfaire et de répondre aux besoins de chacun en proposant des solutions qui conviennent. C’est dans ce cadre-là qu’interviennent les logements sociaux. Un plan de relance en 3 actions a été évoqué lors de ce bilan :

Construire plus et plus vite oui, mais à quelques conditions. L'innovation dans les modes de construction a beaucoup évolué ces dernières années nécessitant de mener une réflexion sur les types de matériaux utilisés. C’est la filière du bois qui semble tirer son épingle du jeu. Représentant un enjeu d’avenir et porteur de projets, c’est également une matière première idéale pour affaiblir les coûts de construction.

L’enjeu évolutif du logement

© Max Vakhbovich - Pexels

L’achat d’un bien immobilier, qu’il soit neuf ou non n’est pas une décision à prendre à la légère. Dans la plupart des cas, lorsqu’on achète sa résidence principale, c’est pour y rester le plus longtemps possible. Mais faut-il encore que les habitations soient adaptées à l’évolution des habitudes et modes de vie des personnes. C’est en ce sens que l’État va accompagner les citoyens dans leur démarche de transformation de leur habitat, tout comme le fait déjà le dispositif de MaPrimeRénov’ qui permet d’effectuer des rénovations énergétiques.

La démolition-reconstruction est une pratique qui tend à considérablement diminuer contrairement à la transformation de l’existant qui elle évolue pour devenir une pratique durable. De nombreux bureaux vacants attendent d’être occupés. La vision du gouvernement est de transformer ces bureaux en logements. On parle alors de 1,4 million de m² par an sur 10 ans. Cette opération marque une réelle volonté de s’inscrire dans une démarche durable et de mettre en valeur le patrimoine français.

Et le Pinel+ dans tout ça ?

Plusieurs recommandations inscrites dans le référentiel seront utilisées pour l’évolution de la loi Pinel à partir de 2023. Annoncée très récemment, la loi des finances qui sera présentée prochainement, prolonge la loi Pinel jusqu’à fin 2024 en réduisant petit à petit le taux de l’avantage fiscal. Cependant, les taux actuels seront conservés pour des types de logements spécifiques et répondant à certains critères :

Source : https://www.ecologie.gouv.fr/

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur