Central Park à Toulouse

Temps de lecture estimé à environ 3 minutes.

Publié le 01 juillet 2020 par

Gilles Vidotto Avatar Gilles VIDOTTO

SOMMAIRE

Et si Toulouse avait son propre « Central Park » ? C’est l’un des vœux de l’actuel Maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, et l’un des principaux enjeux du devenir de l’île du Ramier.

Aux États-Unis, Central Park est un immense espace naturel de 341 hectares. Ce véritable « poumon vert » de la banlieue de Manhattan fait le bonheur des New-yorkais qui viennent s’y balader et pratiquer leur sport quotidien. Voici ce qu’aspire à devenir la zone de l’île du Ramier à Toulouse. Il y a encore quelques jours, elle logeait l’ancienne boîte de nuit incendiée : le Studio One. Un paysage vieillissant et peu accueillant. Mais, Jean-Luc Moudenc souhaite transformer cette zone de Toulouse et lui rendre l’attractivité qu’elle mérite ! Depuis l’été dernier, ce qui était alors une usine hydroélectrique laissée à l’abandon est devenue un bar-restaurant, où il est agréable de déguster quelques tapas en bordure de Garonne. Depuis le 20ème siècle, l’île du Ramier est un immense parc de détente où les Toulousains peuvent profiter de bons moments et faire du sport. Pour autant, il est encore difficile d’en cerner les contours et d’en apprécier pleinement son environnement.

Le Grand Parc Gascogne, ou le Central Park de Toulouse

C’est petit à petit que se construit et se dessine proprement cet espace. Les premières réalisations voient le jour progressivement et donne forme au projet du Grand Parc Gascogne, ou le Central Park de Toulouse, qui vise à valoriser le fleuve, la Garonne.

« L’île du Ramier, on veut que cela redevienne un espace protégé. Nous allons le travailler morceau par morceau avant même que le Parc des expositions ne déménage à Beauzelle, souligne Jean-Luc Moudenc.

Dès lors que l’actuel haut lieu de rassemblements de Toulouse aura déménagé, le Maire toulousain souhaite le transformer en une Cité de l’extrême. Bientôt, la pratique de l’escalade, du saut à l’élastique, des sports de glisse et de la plongée seront possibles. La création d’un nouveau bassin olympique de natation de 50 mètres destiné à accueillir des compétitions internationales est désirée. Jean-Luc Moudenc veut faire de l’île de Ramier, un espace chaleureux où l’on peut pratiquer son sport quotidien, tout en appréciant la douceur de vivre qu’apporte la Garonne à la Ville rose.

L’île du Ramier de Toulouse résolument tournée vers la Garonne

Dans les prochains mois, un parcours nature et patrimoine doit être réalisé au sud de l’île. Progressivement, des cheminements doux pour les piétons et des pistes cyclables pour les vélos vont être mises en place. Toutes les berges de la Garonne vont être aménagées de telles sortes que les cyclistes puissent circuler confortablement. L’idée d’un nouveau moyen de transport sur l’eau est envisagée. Un ponton d’amarrage a été construit et il pourrait bien être le point de départ de bateaux transportant des voyageurs sur la Garonne.

Souvent trop laissée au dépourvu, l’objectif est de redorer le blason de l’île du Ramier. Une réhabilitation qui pèsera certainement dans la balance, pour affirmer la candidature de Toulouse au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Des atouts de poids qui séduisent autant les Toulousains que les nouveaux arrivants en quête d’un investissement dans logement neuf à Toulouse et ses alentours.

Découvrez les nouveaux programmes immobiliers neufs à Toulouse
Partager sur