Cité des chercheurs : 383 appartements neufs au cœur de Toulouse en 2023

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Charline N." Charline N.

le 31 décembre 2021

[ mis à jour le 03 janvier 2022 ]

SOMMAIRE

La Cité Internationale des Chercheurs de Toulouse (CIC) sera achevée début 2023. Elle accueillera des chercheurs et des étudiants en sciences, venus de tout l’Hexagone et de l’étranger. Cette nouvelle cité renforcera le rayonnement international de la métropole et offrira également près de 400 appartements neufs à Toulouse. Zoom sur ce projet pharaonique

Une localisation emblématique

La Cité Internationale des Chercheurs prend place à l’endroit même où le premier laboratoire de recherche de la faculté des sciences de Toulouse a été créé, en 1913. Ce laboratoire avait été érigé à l’époque par le professeur et prix Nobel de chimie, Paul Sabatier, afin de rivaliser avec les nombreux moyens de recherche concentrés dans la ville de Paris.

La CIC prend donc place dans un quartier historiquement tourné vers la science, là où la genèse de la recherche a vu le jour à Toulouse. Ce grand projet urbain se situe à quelques centaines de mètres du Quai des Savoirs et du siège de l'Université fédérale, sur les allées Jules Guesde.

© Electronic ant – Wikimedia Commons

Ce nouveau complexe sera traversé par une rue piétonne qui reliera deux quartiers toulousains qui, jusque-là, n'avaient pas de lien direct entre eux. Il s’agit du quartier populaire de Saint-Michel et du secteur plus aisé du Busca. Le grand jardin de la CIC sera ouvert aux riverains de ces quartiers environnants pour offrir plus d’espaces verts.

Un projet urbain porteur de sens

Ce projet urbain porte la volonté de la métropole de relancer le dynamisme de l’ancien quartier des sciences de son université. Ainsi le renommé bâtiment H, qui a accueilli pendant des années les premiers laboratoires de la faculté des sciences, est en cours de réhabilitation. Il sera renforcé par la construction de deux nouveaux bâtiments adjacents.

Le scientifique Paul Sabatier, né en 1854 à Carcassonne, a longtemps enseigné à Toulouse. Il s’est servi de la récompense de son prix Nobel de 1912 pour financer la construction des premiers laboratoires de chimie de la région dans ce bâtiment de la faculté des sciences.

«C’est un vrai travail d’orfèvre qui est réalisé sur certaines briques du bâtiment, redessinées, rejointées et littéralement recréées. Les deux bâtiments neufs reprennent les alignements et la trame du bâtiment historique en les réinterprétant», explique l’architecte Joël Nissou, associé sur ce projet au cabinet Taillandier Architectes. Cette réhabilitation complète est réalisée sous le contrôle de l’architecte des Bâtiments de France de Toulouse, car le site est classé.

Plus globalement, ce projet urbain de la métropole vise à valoriser un patrimoine architectural riche et peu connu des toulousains. Ce patrimoine est notamment composé de la chapelle de l’école Notre-Dame, du fameux bâtiment H et des façades de la rue des trente-six ponts. La création de la Cité Internationale des Chercheurs est un premier pas dans la rénovation de la rue Saint-Michel et de son architecture exceptionnelle, typique de la ville rose.

Le bâtiment H est composé d’un ensemble de constructions rassemblées autour d’un patio fermé et d’un patio ouvert. Les deux nouveaux bâtiments complémentaires se placent dans l’alignement des rues et s’ouvrent sur le cœur d’îlot.

Un parcours est ainsi créé pour les habitants du quartier qui peuvent passer dans ce grand ensemble, grâce à une rue piétonne traversante. Cette allée permettra de découvrir une scénographie mettant en scène la Cité Internationale des Chercheurs et l’histoire du site. Elle sera la vitrine des programmes scientifiques et fera découvrir les laboratoires de Paul Sabatier encore trop méconnus du grand public.

L’ambition de la Cité Internationale des Chercheurs

La métropole de Toulouse a de grandes ambitions internationales dans le secteur de la science et de la recherche & développement. Dans ce but, elle a impulsé la création de la Cité Internationale des Chercheurs afin de pouvoir accueillir des chercheurs et des étudiants du monde entier dans un cadre moderne et technologique performant.

La cité abritera des centaines de logements dédiés à la location de courte ou longue durée et des équipements adaptés à ce public spécifique. Elle sera ainsi composée de 383 logements allant du studio à l’appartement avec trois chambres, afin de pouvoir répondre à des demandes de colocation.

© Vecislavas Popa – Pexels

L'université́ sera la première bénéficiaire de ces nouveaux logements à Toulouse. Elle bénéficiera de 287 logements, dont 89 fonctionneront en résidence hôtelière et 198 en hébergement simple. Les autres logements sont destinés au groupe Action Logement Immobilier et à La Cité Jardins pour un public d’actifs.

Le chef de projet de l'Université Fédérale de Toulouse, Christophe Sonnendrucker, constate que « Toulouse est la deuxième ville universitaire de France, avec plus de 30 établissements universitaires, écoles d'ingénieurs et centres de recherches, 70 laboratoires et ne dispose pas d'équipement digne de ce nom pour recevoir correctement les étudiants, doctorants et chercheurs. C'est le paradoxe de la situation. »

Pour compléter cet accueil, la Cité Internationale des Chercheurs disposera donc de services de proximité modernes, comme un espace de coworking de 1 700 m2 géré par la société At Home, ainsi qu’une salle de conférence de 200 places, un club des chercheurs, un restaurant, une salle de sport et un parking de 180 places. Les chercheurs auront ainsi à disposition un environnement confortable pour développer leurs activités.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49

Le financement de ce grand projet urbain

C’est un groupement de conception-réalisation qui a été créé pour porter ce projet de grande envergure qui changera le visage du centre-ville de Toulouse. La Cité Internationale des Chercheurs a nécessité un budget de 41,7 millions d'euros, dont 28 millions d’euros est destiné à la seule phase de travaux.

Pour financer cette somme conséquente, c’est un contrat de travaux-concession qui a été mis en place. Suite à un appel à candidatures auprès de promoteurs en octobre 2017, c’est la Cité Jardins, entreprise sociale de l’habitat, qui a été retenue comme maître d’ouvrage et concessionnaire. Le contrat d'exploitation dont elle bénéficie court sur une durée de 50 ans, soit jusqu'en 2069.

En complément, le projet a bénéficié d’aides de l’Etat à hauteur de 2,38 millions d’euros, de la Région et du Département (600 000 euros chacun) et de la Métropole (500 000 euros).

La maîtrise d'œuvre est assurée par un large groupement de différents cabinets et sociétés : le groupe Joël Nissou et Taillandier Architectes Associés ; Oteis, Emacoustic et ATP, bureaux d’études techniques ; et le groupement GCC-Demathieu Bard, entreprises générales.

Toulouse, ville scientifique et étudiante

En septembre 2021, le célèbre magazine l’Étudiant a publié son palmarès annuel des meilleures villes étudiantes de France et la ville rose décroche à nouveau la première place du classement. Pour remettre ces prix, le jury se base sur l’étude de plusieurs critères, comme la météo, le bassin d’emploi, le nombre de parcs publics, le nombre d'étudiants ou encore l'offre culturelle des villes.

© Rido - Shutterstock

Toulouse est particulièrement bien notée pour son offre riche de formations de qualité et pour les événements culturels qu’elle propose tout au long de l’année, pour le plus grand plaisir des étudiants. Ils sont ainsi 118 000 à vivre dans la ville et à fréquenter ses universités et grandes écoles réputées, ainsi que ses nombreuses classes préparatoires.

La métropole compte différents lieux de culture scientifique qui sont accompagnés par la Direction de la culture scientifique, technique et industrielle pour mieux valoriser leurs missions et pour rendre accessible l’histoire et l’aventure scientifiques aux toulousains de tous âges.

En 2018, la capitale régionale de l'Occitanie a même reçu le label «cité européenne de la science» à l’occasion de la tenue de l’European Scientific Open Forum (ESOF) à Toulouse. Compte-tenu de ces engagements, il était important de mettre à disposition des scientifiques un lieu central moderne dédié à leurs activités et plus globalement proposer plus de logements neufs à Toulouse aux nombreux étudiants qui s’y installent chaque année.

En résumé, la Cité Internationale des Chercheurs proposera près de 400 logements neufs à Toulouse réservés en priorité aux étudiants, aux chercheurs du monde entier et aux actifs. Des équipements technologiques modernes compléteront ce nouvel environnement innovant dédié à la recherche scientifique. Ce projet offrira également un visage neuf à la rue Saint-Michel et à son patrimoine architectural exceptionnel.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur