Le secteur de l’immobilier à travers la crise sanitaire du Coronavirus

Publié le 25 septembre 2020 par

Caroline Tison Caroline

SOMMAIRE

Le monde traverse actuellement une crise sanitaire sans précédent avec l’apparition, puis la propagation, d’un nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) répondant au nom de COVID-19. Cette pandémie affecte toutes les sphères de la vie : individuelle, professionnelle, économique et politique. À travers ce dossier spécial, nous vous proposons de faire un tour d’horizon de l’impact de cette crise sanitaire sur le secteur de l’immobilier.

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - Les façades toulousaines
© Rostislav Ageev - Shutterstock

En 2019, ainsi qu’au début de l’année 2020, Toulouse était présente au sein de nombreux classements dans les médias. Au mois de février de cette année, Le Figaro annonçait le palmarès des villes où il fait bon vivre. En termes de dynamisme démographique et de performances économiques, la ville rose se plaçait en tête.

Au même moment, Le Point et la Fondation iFrap, classait la capitale d’Occitanie 3e au rang des villes les mieux gérées de France, sur la base de critères purement financiers.

En 2019, L’Étudiant couronnait Toulouse de “la palme de la meilleure ville étudiante” alors qu’en parallèle, les CHU toulousains étaient troisièmes au classement 2019 des meilleurs hôpitaux de France, avec notamment Purpan, Rangueil, Larrey et l’IUCT Oncopole. Enfin, le site SeLoger positionnait Toulouse en tête des villes où il faut investir avec : un délai de vente moyen de 63 jours, un prix au mètre carré global de 3.382 € ainsi qu’un loyer moyen de 562 €. La métropole occitane étant peuplée de quelques 100.000 étudiants, les quartiers de Croix-de-Pierre et Rangueil sont plébiscités.

Comment le Covid-19 impacte l’économie et l’immobilier toulousain ? Qu’en est-il des actions du gouvernement pour sauvegarder les entreprises françaises ? De quelles manières ces dernières font-elles face ? À quoi peut-on s’attendre après cette crise sanitaire au niveau du marché immobilier et des taux d’intérêts des crédits ?

Nous vous proposons, par ailleurs, un article inédit qui retracera les dernières crises économiques qu’a connu la France sur le siècle dernier et nous vous montrerons comment le marché immobilier a su s’en relever à chaque fois.

Impacts du Covid-19 sur l’économie et l’immobilier toulousain

Le Covid-19 est un virus ayant produit une crise sanitaire mondiale dont résulte une crise économique du même niveau. Les mesures prises par le gouvernement français pour ralentir la propagation étaient nécessaires. L’endiguement de la pandémie est l’objectif premier de tous et toutes et demande un effort collectif et global. Par conséquent, les directives de confinement et quarantaine pour les malades ont donné lieu à la fermeture des sociétés, des écoles, des commerces et services.

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - Fontaine Boulbonne à Toulouse
© Mikhail Varentsov - Shutterstock

Cette situation paralyse le pays et génère de nombreuses interrogations de la part des entrepreneurs ainsi que des salariés qui craignent légitimement pour leur avenir professionnel. Une économie au ralenti, des activités mises entre parenthèses, le monde du travail est en suspens, excepté pour celles et ceux dont l’activité nous est indispensable : personnel hospitalier, pharmaciens, service d’aide à domicile, forces de l’ordre, agents de nettoyage hospitaliers, hôtes et hôtesses de caisse, et toutes les mains invisibles qui contribuent à la continuité de la vie et du pays.

Du côté des professionnels de l’immobilier toulousain, l’optimisme est toujours au rendez-vous, malgré une sérénité néanmoins mesurée, comme l’explique Camille Guitton, à Villefranche-de-Lauragais, à propos du climat incertain actuel du secteur.

Plusieurs spécialistes partagent cette idée d’espoir à Toulouse. En témoigne le président de la FNAIM Midi-Pyrénées qui, entre encouragements et adaptations, reste calme face à la situation. Si les inquiétudes ne se font pas tellement sentir de la part des experts de l’immobilier, c’est car, pour le moment, ils gardent confiance et se rassurent à travers les mesures prises par le gouvernement.

Les agents immobiliers sont sur le pied de guerre, à l’instar des notaires. À Caraman, le délégué immobilier à la chambre interdépartemental des notaires de Toulouse, Maître Frédéric Giral, conserve le même optimisme en exposant toutefois un souhait : celle que la chaîne administrative de l’immobilier se poursuive en ces temps troublés.

Des conséquences financières individuelles

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - La place du Capitole à Toulouse
© milosk50 - Shutterstock

Si la plupart du pays semble comme en suspens, entre chômage partiel, télétravail ou professionnels en “première ligne”, pour les actifs, cela a un impact nécessaire sur les projets de vie des ménages dont les projets immobiliers.

À Toulouse comme ailleurs, les agences immobilières et les études notariales se sont adaptées à cette situation de crise sanitaire inédite à travers la dématérialisation des actes dits “traditionnels” . Mais la survenue du coronavirus et le confinement qui en a découlé a des répercussions certaines sur les délais de traitement des dossiers de demande de prêts bancaires. Comment cela se passe-t-il lorsqu’un projet immobilier a été mis en route et que le pays semble fonctionner au ralenti ?

Si les premières étapes d’un achat immobilier toulousain sont encore possibles, il n’en reste pas moins que les chantiers vont souffrir de retards de livraison et ce, même après la publication du guide des bonnes pratiques sanitaires à l’attention du secteur du BTP.

Par ailleurs, du fait du confinement strict édicté par le gouvernement, il devient inconcevable de procéder à la remise des clefs ou aux emménagements prévus à l’issue de celle-ci.

Des conséquences financières collectives

La décision de suspendre la délivrance des permis de construire jusqu’au 25 juin n’était pas sans conséquences non plus, d’autant plus que les purges de recours des tiers étaient également remises à une date ultérieures : le 25 octobre. Il était donc à prévoir un embouteillage administratif certain aux alentours de ces dates mais également des délais de livraison qui ne s’en retrouvent que plus allongés.

Toutefois, le gouvernement a pris la mesure du problème soulevé par les différents acteurs et a consenti à revenir sur ces décisions. En effet, il a été décidé, en Conseil des Ministres, le 15 avril, de raccourcir ces délais qui avaient été allongés. En outre, ces derniers ne sont plus prorogés mais suspendus pour une durée réduite à un mois et reprendront à la fin de la période d’urgence sanitaire.

Par ailleurs, dans la ville rose, le marché de l’immobilier neuf tente de s’adapter à cette situation inédite et exceptionnelle. La survenue du Covid-19 a obligé le secteur à innover en matière de communication et à se mettre à la page de l’immobilier 3.0, à travers notamment la digitalisation des actes les plus communs des ventes et achats, surtout au niveau des Ventes en l’État Futur d’Achèvement (VEFA).

Si les élections municipales avaient donné un coup d’arrêt à la promotion immobilière du neuf, la crise sanitaire du SARS-CoV-2 a poursuivi cette interruption. Toutefois, le secteur ne manque certainement pas de créativité afin de pallier cette période délicate pour ces métiers.

Action, réaction ! Les engagements politiques et la réactivité des entreprises

Alors, qu’en est-il des moyens imaginés et mis en place pour surmonter cette crise liée au coronavirus ?

La révolution de la profession immobilière avait déjà été entamée avec l’avènement du 2.0. Mais Toulouse semble à l’avant-garde des nouvelles technologies utiles au secteur avec un important bassin de start-ups spécialisées dans la FrenchTech et particulièrement la PropTech.

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - La place du Capitole à Toulouse en après-midi
© Semmick photo - Shutterstock

L’immobilier 3.0 : la PropTech toulousaine à l’avant-garde.

La profession immobilière était déjà entrée dans l’ère du numérique en proposant des sites Internet faisant office de véritables vitrines de leur activité commerciale. Consulter de chez soi les annonces de ventes et locations sans avoir à se déplacer constituait une avancée majeure pour le secteur. L’avènement du Covid-19 n’a fait que conforter les spécialistes en immobilier dans cette voie du tout numérique. L’immobilier 2.0 n’a donc plus rien à prouver.

Mais à Toulouse, la FrenchTech n’a pas attendu la crise pour pousser encore plus loin les limites du digital. Possédant un important bassin de start-ups dédiées à l’hyperconnexion de cette société contemporaine, des entreprises se sont destinées à la dématérialisation complète de la profession immobilière et ne manquent pas d’imagination : visites virtuelles via vidéos et plans à 360° ou casques de réalité augmentée, démarches administratives simplifiées et numérisées, frais d’agence inexistants, etc. La PropTech toulousaine a encore de beaux jours devant elle et on n’en finit plus de découvrir ce qu’elle a encore à nous offrir.

Flatlooker, par exemple, garde confiance sur le dynamisme du marché locatif toulousain qui est en majeure partie dû aux 100.000 étudiants de la ville rose.

Le face à face de la promotion immobilière avec la crise sanitaire et le confinement

Le 16 mars 2020, Le Président de la République Emmanuel Macron annonçait le confinement du pays à partir du lendemain, mettant un frein aux chantiers en cours de réalisation.

Toutefois, la publication du “guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19" a laissé entrevoir une lueur d’espoir quant à la reprise des chantiers de construction. Reste encore à trouver le temps et les moyens pour appliquer les préconisations édictées. Mais cette reprise progressive ne pourra, de toutes évidences, pas rattraper le retard certain des livraisons des bâtiments.

La Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics de la Haute-Garonne (FBTP31) avance une production nécessairement ralentie mais qui devrait reprendre petit à petite grâce au guide des bonnes pratiques sanitaires dans le BTP.

Acantys, LP Promotion ou encore Urbat, acteurs de la promotion immobilière toulousaine, communiquent massivement sur leurs sites Internet mais également sur les réseaux sociaux, medium actuel sur lequel les investisseurs autant que les constructeurs sont de plus en plus présents.

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - Le quartier de Port Saint-Sauveur à Toulouse
© Yuryev Pavel - Shutterstocl

Des soutiens financiers à la fois nationaux et locaux

Si l’État “protège” et réaffirme son soutien aux contribuables français, les collectivités locales ont également mis la main au portefeuille. En atteste la métropole de Toulouse, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne mais aussi la région Occitanie qui n’ont pas hésité, au lendemain de l’allocution du Président de la République, à débloquer des fonds d’aide et d’urgence afin d’apporter un soutien économique aux entreprises toulousaines ainsi qu’aux associations.

Expectatives sur le marché immobilier toulousain post-Covid-19

À quoi peut-on alors s’attendre, au sortir de cette crise, en matière d’immobilier ? Les prix vont-ils augmenter, baisser ou alors rester stables ? Quels sont les scénarios possibles ? Le marché immobilier toulousain était déjà classé en “zone tendue” avec une demande supérieure à l’offre.

Cette tension du marché local connaîtra-t-elle une évolution significative après cette crise sanitaire du Covid-19 ?

La ville rose n’est pas avare en productions immobilières neuves. Quels pronostics peut-on envisager pour ce qui est des délais de livraison et décalages des chantiers ? Qu’en est-il des répercussions locales autant du côté des acquéreurs que du côté des politiques publiques urbaines de la métropole ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre en supposant et se basant sur ce que l’immobilier a déjà connu.

De même, les taux d’intérêts qui étaient déjà historiquement bas, vont-ils subir des variations suite à cette période de pandémie ?

On le sait, la pierre a réputation d’être une “valeur refuge” en plus d’être un des deux placements préférés des Français avec l’assurance-vie. Cet état de fait ne risque pas de bouger. Toutefois, que peut-on espérer de l’avenir immobilier toulousain et de son comportement ?

Le marché immobilier, phœnix de tous temps

Dans le dernier article de ce dossier spécial, nous démontrerons comment le marché immobilier français a toujours su se relever après chaque crise économique. Que ce soit après la Grande Dépression et la grippe espagnole ou suite à la crise des Subprimes de 2008, le marché immobilier renaît sans cesse et se réinvente. Tel un phœnix, celui-ci est capable de rebondir après ces périodes délicates.

Un focus sera fait sur l’immobilier toulousain et son évolution au fil du temps.

l'immobilier neuf à Toulouse après la crise du Covid-19 - Panorama de la Garonne et de l'hôpital La Grave à Toulouse
© Semmick photo - Shutterstock

Tout savoir sur le secteur immobilier toulousain et la crise sanitaire

Quels sont les impacts du Covid19 sur l'économie et l'immobilier toulousain ?
Comment les entreprises immobilières s'adaptent ? Quels sont les soutiens des politiques ?
Quel avenir pour le marché immobilier toulousain après le coronavirus ?

SOURCES
  • Autorisations d’urbanisme : Un projet d’ordonnance remet les pendules à l’heure. (s.d.). Banque des Territoires.
  • Batiactu. (2020, avril 14). La hausse des taux de crédit «purement conjoncturelle» (P. Buyens, Capifrance). Batiactu.
  • Bergon, A. (2020, avril 13). Urgence : Les notaires reçoivent la signature à distance. ForumEco.
  • Buzy-Cazaux, H. (2020, avril 13). Plan de relance du logement : Les mesures exceptionnelles qui doivent soutenir le pouvoir d’achat des Français. Capital.fr.
  • Confinement : Les maisons sont plus recherchées que les appartements ! (s.d.). Seloger. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • Copropriétés : Ce qui change avec le Covid-19. (2020, avril 10). MySweetimmo.
  • Coronavirus : L’immobilier à l’arrêt en Occitanie, les professionnels restent toutefois sereins. (s.d.). France 3 Occitanie. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • Coronavirus : Quelles conséquences sur le marché immobilier. (2020a, avril 16). Boursorama.
  • Coronavirus : Quelles conséquences sur les délais de recours et de prise de décision par l’administration ? (2020b).
  • Covid-19 : Comment le marché immobilier va-t-il se relever de la crise du coronavirus ? (2020a, avril 10). MySweetimmo.
  • «COVID-19 : Entre crises et guerres, l’effondrement des marchés immobiliers», Michel Mouillart. (2020, avril 14). MySweetimmo.
  • Covid-19 et immobilier : « Avec la baisse des transactions, il faudra s’attendre à une diminution des prix ». (s.d.). Figaro Immo. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • Covid-19 : La pierre reste de marbre. (2020b, avril 15). MySweetimmo.
  • Crise sanitaire : Le prix de votre bien immobilier va-t-il baisser ? (s.d.). Figaro Immo. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • [DIRECT] Spécial Proptech : L’impact de la crise sur le marché immobilier. (2020, avril 14). FrenchWeb.fr.
  • Immo, B. (2020a, avril 14). Covid-19 : Le marché de l’emploi dans l’industrie immobilière est-il au point mort ? Business Immo - Le site de l’immobilier d’entreprise.
  • Immo, B. (2020b, avril 16). Covid-19 : Comment s’organise la signature d’un acte notarié à distance pour les investisseurs immobiliers ? Business Immo - Le site de l’immobilier d’entreprise.
  • Immobilier et Covid-19 : « L’expérience du confinement va donner à certains des envies d’espace, de jardin, de nature, de calme ». (s.d.). Figaro Immo.
  • ImmoMatin. (s.d.). H. Buzy-Cazaux : « Presque tous les ménages auront été affaiblis... ImmoMatin, toute l’actualité de l’immobilier sur Internet.
  • Immoweek. (2020, avril 14). Immostat : L’investissement résidentiel en France a représenté 3,4 Mds€ en 2019. Immoweek.
  • J’ai signé un contrat de réservation de logement neuf, comment faire pour obtenir mon crédit immobilier ? (s.d.). SeLogerNeuf. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • La relance du marché immobilier passe par une reprise des financements. (s.d.). L’Argent & Vous.
  • Laurent, A. (2020, avril 11). Ventes immobilières, crédits : Ce qui se négocie en coulisse pour relancer les opérations. Capital.fr.
  • Le Crédit Agricole confirme que les taux des crédits immobiliers remontent. (2020, avril 10). BFM Immo.
  • lefigaro.fr. (2020a, avril 10). Immobilier : Ces acheteurs qui se désistent pendant le confinement. Le Figaro.
  • lefigaro.fr. (2020b, avril 10). Prêts immobiliers et confinement : Les réponses à vos questions. Le Figaro.
  • lefigaro.fr. (2020c, avril 12). Acheter ou vendre un logement pendant le confinement : Ce qui change. Le Figaro.
  • lefigaro.fr. (2020d, avril 13). Comment se positionner sur le marché immobilier dans cette crise sanitaire. Le Figaro.
  • lefigaro.fr. (2020e, avril 14). Immobilier : À quoi faut-il s’attendre après le 11 mai? Le Figaro.
  • L’entretien confiné avec Laurent Demeure, Président des agences Coldwell Banker. (s.d.). Magazine Belles Demeures. Consulté 18 avril 2020, à l’adresse
  • Les futurs acheteurs immobiliers doivent se tenir prêts pour le 11 mai. (2020, avril 15). BFM Immo.
  • Les taux immobiliers vont-ils augmenter en raison de la crise sanitaire ? (s.d.). Figaro Immo.
  • L’immobilier, entre attentisme et scénarios catastrophe—Construction21. (s.d.). construction21.org.
  • Monier-Vinard, B. (2020, avril 14). Immobilier : « 60 % des particuliers continuent leurs recherches ». Le Point.
  • Ordonnance de prorogation des délais de rétractation, de purge des recours... : Le gouvernement raccourcit les délais allongés le 25 mars ! (2020, avril 16). MySweetimmo.
  • Ordonnance n° 2020-427 du 15 avril 2020 portant diverses dispositions en matière de délais pour faire face à l’épidémie de covid-19. Quel immobilier après le confinement et la crise du Coronavirus ? (s.d.).
  • Toulouse. Le Coronavirus va-t-il faire baisser les prix de l’immobilier ? Les réponses des experts. (s.d.).
  • ZILBERSTEIN, J. (s.d.). L’interview de chez vous—Gilles PARENT, IMMOBILIERE PARENT. immo.
Partager sur