RER Toulouse : quels sont les contours du projet et où en est-il ?

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 23 novembre 2022

[ mis à jour le 02 décembre 2022 ]

SOMMAIRE

En discussion depuis des années sans avoir connu de réelle avancée, le RER Toulousain pourrait bien se concrétiser dans un futur proche. Celui-ci vise à exploiter le réseau ferroviaire étoilé de la Métropole de Toulouse, et à mettre en place des trains à prix bas. Le projet a néanmoins été boudé un temps par Jean-Luc Moudenc, au profit de la troisième ligne de métro.

Il connaît un nouveau dynamisme depuis quelques temps sous l’impulsion de l’association “Rallumons l’étoile”, et de plusieurs maires des communes de la proche périphérie de Toulouse. Les élus y voient une infrastructure complémentaire à celle de la troisième ligne, à même de dynamiser l’usage des transports en commun, en pleine crise de l’énergie. Cela pourrait également développer l’attractivité du territoire, et le marché immobilier neuf à Toulouse Métropole.

©Pierre Selim — Wikimédia Commons (CC BY-SA 2.0)

Le RER Toulousain : qu’est-ce que c’est ?

Le RER Toulousain vise à mieux exploiter le réseau étoilé de la Métropole de Toulouse en y implémentant des trains à bas prix et à haute fréquence de passage. Les maires des communes de la périphérie de Toulouse se sont montrés de plus en plus séduits par ce projet ces derniers temps et ont souhaité l’accélérer. Cependant, la délimitation de celui-ci et la question du financement restent des freins importants.

Mieux exploiter le réseau ferroviaire étoilé de la Métropole

Le but de l’opération est de réaménager partiellement certaines lignes SNCF existantes, et de désengorger la gare de Toulouse Matabiau. Un projet qui faciliterait les déplacements en train dans la Métropole de Toulouse, où 129 000 personnes viennent travailler chaque jour sans habiter sur la zone*.

Le cadencement de ces lignes de train serait également augmenté, avec un passage toutes les demi-heures en moyenne, et toutes les 15 minutes en heures de pointe. Pour les usagers, le coût d’utilisation se verrait également réduit, avec la mise en place d’une tarification unique. L’objectif global est de populariser l’usage des transports en commun, et de réduire l’emprise de la voiture dans le territoire métropolitain.

Réduire l'emprise de la voiture dans la Métropole

Parmi les 129 000 travailleurs se rendant quotidiennement à Toulouse, 90% utilisent la voiture. Les embouteillages et engorgements du périphérique et du centre-ville témoignent chaque jour que l’infrastructure routière de l’agglomération n’est pas suffisante pour accueillir tous les automobilistes. Sans compter les effets notables sur la qualité de l’air toulousain.

La Ville rose œuvre pourtant de plus en plus activement pour réduire la place de la voiture sur son territoire. La mise en place de la ZFE exclut les véhicules les plus polluants, et la piétonnisation de plusieurs rues du centre-ville amènent de nouvelles contraintes au trafic routier. Dans ce contexte, le RER Toulousain se présente comme une offre complémentaire de transports à même de faciliter le quotidien des usagers.

L’impact de la crise de l’énergie

Autre élément en faveur de l’implantation du RER Toulousain : le contexte actuel d’inflation, et de crise de l’énergie. Avec l’impressionnante augmentation des prix du carburant, se déplacer en voiture coûte de plus en plus cher*. Et avec la baisse des remises gouvernementales, les choses sont loin de s’arranger pour une grande partie des automobilistes.

L’attrait de la mise en place de lignes de trains à bas coût et à haute fréquence est évident dans un tel contexte. Ce moyen de transports permettrait à de nombreux travailleurs allouant un budget trop important à leurs déplacements domicile-travail de réduire ce poste de dépenses. C’est d’ailleurs l’un des arguments avancés par plusieurs maires de la Métropole de Toulouse.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
©TCY — Wikimédia Commons (CC BY-SA 3.0)

RER Toulousain : du retard à l’allumage

La question épineuse du financement du RER toulousain pose problème. Une avancée semble néanmoins avoir été faite dernièrement. Le directeur de Tisséo Jean-Michel Lattes ayant récemment contacté la présidente de Région, Carole Delga à ce sujet.

Un projet plébiscité par plusieurs acteurs

Le projet de RER Toulousain a été lancé il y a 4 ans, en 2018, par le maire de L’Union, en Haute-Garonne (l’un des principaux opposants du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc). Les discussions entourant celui-ci ont donc été pour le moins houleuses, depuis sa proposition jusqu’en été 2022. Le RER a notamment été mis en compétition avec un autre projet d’envergure, que nous évoquerons plus après.

L’association “Rallumons l’étoile” a néanmoins remis le RER Toulousain sur la table des négociations à de nombreuses reprises. Plusieurs édiles se sont joints à elle, dont la maire de Colomiers, Karine Traval Michelet, qui a plaidé pour que Tisséo s’implique sur le RER*. Elle a notamment souhaité renommer l’actuelle “ligne C” en “R1”, en tant que première ligne du réseau.

La question épineuse du financement

Si le RER Toulousain a fait l’objet d’aussi vives discussions, c’est principalement en raison de son financement. D’après une déclaration de Jean-Luc Moudenc, la création de cette nouvelle offre représenterait pas moins de 3 millions d’euros de dépense*. Ce chiffre serait, toujours selon lui, cinq fois supérieur au budget ferroviaire de la Région Occitanie, et personne, pour l’heure, ne sait comment le RER pourrait être financé.

À ce sujet, l’opposition a répondu que les “chiffres annoncés sur le coût de construction du futur RER et de sa future fréquentation sont fantaisistes”. Il faut tout de même noter que les résultats des études de faisabilité du RER Toulousain ont été gardés secret, ce qui signifie qu’il n’est pas possible d’affirmer ou de réfuter ces propos. Malgré des débats très animés, une avancée significative semble avoir été faite le mois dernier.

Une avancée concrète

À la fin du mois d’octobre, la majorité des élus métropolitains a voté pour un vœu portant “sur un accord pour des avancées concrètes sur le RER Toulousain”*. S’étant montré réticent au projet depuis ses débuts, Jean-Luc Moudenc a ainsi concédé que le RER est “une solution qu’il faut regarder”, au-delà du bras de fer politique qu’il représente.

Ce vœu fait d’ailleurs suite à la prise de position de Jean-Michel Lattes, président de Tisséo. Ce dernier avait envoyé un courrier à la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, plus tôt dans le mois d’octobre, afin d’ouvrir les négociations au sujet du RER Toulousain. Georges Méric, président du conseil départemental de Haute-Garonne, a également annoncé son soutien. Suite à ces déblocages, “Rallumons l’étoile” espère des avancées concrètes dès 2024.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49

RER Toulousain : un regain de popularité

Une des raisons pour lesquelles le RER Toulousain a si peu avancé est qu’il a souvent été mis en concurrence avec un autre grand projet métropolitain : celui de la troisième ligne de métro. Il faut en effet relever que ce nouveau métro desservira plusieurs des communes faisant partie du tracé du RER, et notamment Blagnac et Colomiers, déjà reliées par le TER C du réseau Tisséo.

De même, Jean-Luc Moudenc a souvent comparé ces deux différents projets et leur efficacité, préférant investir dans le métro que dans le RER Toulousain. Certains pensent néanmoins que les deux projets devraient être considérés comme complémentaires.

Un projet complémentaire avec la troisième ligne

Les partisans du RER Toulousain le soutiennent en argumentant qu’il permettrait de rejoindre la Ville rose, tandis que la nouvelle offre de métro servirait à la traverser. Les conseils municipaux de Balma, Cugnaux, Fronton, Pibrac et l’Union avaient également émis des vœux en faveur du projet. La maire de Colomiers estime ainsi que “la troisième ligne va créer une attractivité et une aspiration que le ferroviaire doit venir compléter*.

Et il faut dire que cette nouvelle infrastructure, potentiellement gérée par Tisséo, augmentera de manière exponentielle l’offre de transports en commun métropolitaine. Avec une structure en étoile, le RER Toulousain se composerait ainsi de six branches, une partant vers Castelnau d’Estrétefonds et Montauban, une vers Saint-Sulpice, une vers Baziège, une vers Auterive, une vers Muret et Carbonne et une vers Brax et L’Isle-Jourdain.

Vers un regain de popularité du train en Occitanie

Le train a connu un certain regain de popularité ces derniers temps, notamment en avec la hausse des prix, et la pénurie de carburant. Carole Delga, présidente de la région Occitanie, avait réalisé une opération coup de poing en octobre afin d’assurer la mobilité des occitans. Elle avait mis en place un billet au prix unique de 1€ pour l’ensemble des TER du territoire le week-end des 15 et 16 octobre.

L’opération a connu un franc succès, tant et si bien qu’elle a été reconduite le week-end des 22 et 23 octobre. La présidente de la Région a donc souhaité pérenniser ce dispositif, en permettant à tous de profiter de billets de trains à 1€ sur tous les TER d’Occitanie tous les 1er dimanches du mois*. Il y a donc fort à parier que ce regain d’intérêt pour le train ne devrait que jouer en faveur du RER Métropolitain.

SOURCES
  • France 3 — Circulation asphyxiée de Toulouse
  • L'Opinion Indépendante — RER toulousain
  • Actu Toulouse — En projet depuis des années, le RER toulousain va-t-il enfin entrer dans le concret ?
  • Le Journal Toulousain — RER Toulousain
  • Actu Toulouse — Mais où en est le projet de RER toulousain ? "On espère des premières mesures dès 2024"
  • Le Journal Toulousain — La Région Occitanie lance le train à 1€ le premier week-end de chaque mois
Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur