Arnaque à la location d’appartement : nos conseils pour ne pas se faire avoir

Temps de lecture estimé à environ 10 minutes.
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 02 septembre 2022

[ mis à jour le 02 septembre 2022 ]

SOMMAIRE

Le mois de Septembre vient d’être entamé, un mois souvent marqué par les déménagements. Rentrée universitaire, reconversion professionnelle... les raisons de changer de logement ne manquent pas à cette période. De nombreuses personnes peu scrupuleuses le savent bien, et profitent de la situation pour réaliser des arnaques à la location. Que ce soit dans l’immobilier ancien ou dans l’ immobilier neuf à Toulouse comme dans le reste de la France, l’ensemble du secteur est touché. Comment débusquer les fausses annonces ? Quels sont les réflexes à avoir pour ne pas se faire plumer ? Nous vous livrons nos meilleurs conseils pour une recherche d’appartement sereine.

Les principales arnaques à la location d’appartement

Pour éviter les arnaques à la location d’appartement, il est important, avant toute chose, de se familiariser avec celles que l’on rencontre le plus sur le marché. En voici quelques unes.

© Followtheflow - shutterstock

Arnaque à la location d’appartement : une annonce qui éveille les soupçons

Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves à un prix défiant toute concurrence ? Un T2 neuf de 50 m² aux Carmes loué à un loyer de seulement 500 euros par mois ? Attention : il y a sûrement anguille sous roche. Bien qu’il soit tout à fait possible de trouver une annonce attractive sur un site internet spécialisé comme Le Bon Coin, il est aussi très probable de tomber sur une arnaque. La difficulté de modérer le gigantesque volume d’annonces présentes sur ces sites offre un terreau de premier choix aux arnaqueurs.

Faites confiance à votre instinct : si une annonce semble trop belle pour être vraie, c’est qu’elle l’est sûrement. La première chose à faire est d’analyser les annonces présentes sur Internet pour votre quartier, commune ou secteur de recherche, et de comparer les prix. En effectuant une recherche, on peut rapidement voir que le loyer d’un 50m² aux Carmes avoisine davantage les 1000 euros par mois. De plus, s’agissant d’un quartier historique, patrimonial et préservé, les appartements neufs y sont extrêmement rares.

Prêtez également une attention particulière aux photos de l’annonce. Est-ce que les photos sont floues ou de mauvaise qualité ? Ont-elles l’air d’avoir été directement sorties d’un catalogue ou d’une banque d’image en ligne ? Pour en avoir le cœur net, n’hésitez pas à télécharger une photo sur votre ordinateur et à la passer dans l’outil de recherche inversée de Google Images (en cliquant sur l’icône d’appareil photo). De même, demandez d’autres photos à l’émetteur de l’annonce. En cas de refus ou de délais répétés, il pourrait bien s’agir d’une arnaque à la location.

Arnaque à la location d’appartement : un dossier demandé avant la visite

Vous-a-t-on demandé de fournir un dossier avant même que l’on vous fasse une visite de l’appartement ? Cela n’est pas normal, et votre dossier pourrait bien être utilisé à des fins frauduleuses. Si la plupart des candidats locataires auront le réflexe de fuir, les personnes les moins averties, comme les étudiants faisant leur première recherche d’appartement, sont susceptibles de se faire avoir par cette arnaque.

Il est normal qu’un propriétaire vous demande un dossier de pièces justificatives afin qu’il puisse s’assurer que vous êtes en mesure de régler le loyer. On peut notamment vous demander une pièce d’identité, un justificatif de domicile, vos dernières fiches de paie, un RIB, vos dernières quittances de loyer ou encore votre dernier avis d’imposition. Mais ce dossier ne peut être demandé qu’après la visite de l’appartement.

Ces pièces sont en effet très sensibles, et vous ne devez pas les communiquer à n’importe qui. Une personne mal intentionnée peut exploiter les pièces de votre dossier pour usurper votre identité, et peut même tenter de souscrire à un crédit à la consommation à votre nom. Ne donnez donc votre dossier qu’une fois que vous aurez visité le logement et rencontré le propriétaire en chair et en os.

©nadia_if - Shutterstock

Arnaque à la location d’appartement : des frais de réservation ?

Peut-on demander des “frais de réservation” à un candidat locataire ? Légalement, non. Pourtant, cette pratique fait partie des arnaques à la location les plus répandues, notamment auprès des étudiants en galère de logement face à une tension locative forte. Ainsi, plusieurs soi-disant “propriétaires” n’ont pas de scrupules à demander un paiement en promettant de réserver leur logement.

Bien souvent, ce logement n’existe pas, et cette somme d’argent disparaît avec l’émetteur de l’annonce, qui ne donne plus de nouvelles. N’envoyez donc jamais de paiement avant de visiter le logement ET de signer le bail. De même, si on vous demande un paiement par mandat-cash, fuyez : ils sont intraçables, et sont donc particulièrement appréciés par les arnaqueurs.

Arnaque à la location d’appartement : l’arnaque au dépôt de garantie

Cette arnaque partage quelques similarités avec celle précédemment citée, mais elle est plus travaillée. Un propriétaire est en droit de demander un dépôt de garantie à la signature du bail. Cette somme d’argent va servir à financer des travaux de rénovation si des dégradations ont été constatées entre l’état des lieux d’entrée et l’état des lieux de sortie du locataire. Elle lui sera rendue en intégralité, dans le meilleur des cas, si le logement est rendu tel quel.

Certains arnaqueurs vont ainsi élaborer un stratagème bien pensé, et louer un appartement pour quelques jours, sur une plateforme de location de courte durée type AirBNB. Ils organiseront des visites du logement, récolteront des dossiers et jetteront leur dévolu sur une victime, à qui ils proposeront de signer un bail.

Ils demanderont alors un dépôt de caution, ce qui n’éveillera pas les soupçons étant donné qu’ils suivent la procédure typique d’une mise en location. Une fois le paiement effectué, généralement par virement, l’arnaqueur disparaît, et la victime n'obtiendra jamais les clés de l’appartement visité. Faites donc attention aux annonces présentes sur les sites internet de location courte durée au cours de votre recherche.

© Stokkete - Shutterstock

Arnaque à la location : les faux entrepreneurs

Connaissez-vous les marchands de listes ? Ces professionnels de l’immobilier sont relativement méconnus du grand public, mais ils existent bel et bien. Leur activité consiste à vendre des listes de logements en location ou en vente auprès de particuliers, qui devront ensuite prendre eux-mêmes le soin de contacter les propriétaires. Un professionnel sérieux vous vendra une liste à jour, avec des annonces de logements disponibles et des coordonnées légitimes.

Des arnaqueurs n’hésitent pas à usurper cette identité professionnelle pour légitimer leurs méfaits, surtout dans les villes où la tension locative est forte. Ils ciblent généralement les personnes n’ayant pas les moyens de recourir à une agence. Pour une somme généralement comprise entre 100€ et 300€, ils vendent des listes qui ont l’air véridiques. Celles-ci comprendront néanmoins des annonces obsolètes d’appartements déjà loués ou hors du marché, accompagnées d’une adresse mail ou d’un numéro de téléphone injoignable.

Des mesures ont été prises ces dernières années pour lutter contre ce type d’arnaque. La loi Alur, adoptée en 2014, oblige ces professionnels à présenter une carte indiquant leur activité. Ils sont dans l’obligation de conclure une convention avec les acheteurs de listes et de signer un contrat d’exclusivité avec les propriétaires. De même, ils doivent vérifier régulièrement que les logements de leurs listes soient encore disponibles à la location.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49

Arnaque à la location : nos conseils pour les éviter

Plusieurs réflexes sont à adopter afin de vous prévenir contre les arnaques à la location d’appartement. Voici quelques conseils afin d’envisager une recherche de logement sereine.

Arnaque à la location d’appartement : le comportement du propriétaire

Vous n’avez pas à chercher l’entente parfaite avec votre futur propriétaire, mais vous devez, a minima, être en mesure de lui faire confiance. Si ce dernier trouve toutes les excuses du monde pour éviter de vous faire la visite de l’appartement, passez votre chemin. D’autant plus s’il vous demande une signature de bail ou un paiement avant même d’avoir effectué cette visite.

De même, portez une attention particulière à vos canaux de communication. Est-ce que vous échangez principalement des messages textes ? Par SMS, mail, messagerie instantanée ? C’est souvent bien pratique, mais attention, si un propriétaire trouve toujours une excuse pour éviter les appels téléphoniques, cela devrait vous alerter. N’hésitez donc pas à l’appeler directement avant de réaliser une visite.

Faites aussi attention à son attitude. Si un propriétaire est vague et imprécis dans sa description du logement, méfiez-vous. Si vous commencez à avoir des soupçons, mettez votre interlocuteur au pied du mur en demandant des questions spécifiques, comme l’emplacement du compteur électrique et du ballon d’eau, la dimension des fenêtres... S’il ne peut pas vous répondre ou qu’il esquive le sujet, il pourrait s’agir d’une arnaque.

© DimaBerlin - shutterstock

Arnaque à la location d’appartement : faites des recherches sur votre futur propriétaire

Que vous ayez des soupçons ou que vous souhaitiez simplement savoir à qui vous avez à faire, il est toujours judicieux d’effectuer un peu de recherche sur l’identité de son futur propriétaire. D’une part, vous pouvez vérifier son pseudonyme sur le site internet sur lequel vous avez trouvé l’annonce qui vous intéresse. Regardez si des avis positifs, ou bien des critiques, ont été émis à son égard.

Si vous disposez de son patronyme complet, n’hésitez pas à faire une recherche sur Google. Voir les profils Facebook, LinkedIn et Twitter, le SIRET d’entreprise ou encore la page du club de Bachata de votre propriétaire devrait vous rassurer quant à son identité. Attention tout de même : certains arnaqueurs peu scrupuleux pensent à leurs pièges dans les moindres détails, et n’hésitent pas à créer des pages factices. Faites donc preuve de vigilance.

Arnaque à la location d’appartement : ne donnez rien avant la visite d’appartement

Ne donnez pas de pièce d’identité ou de documents personnels avant d’avoir visité l'appartement. Privilégiez une prise de contact avec le propriétaire par téléphone, et ne délivrez que quelques informations personnelles comme votre nom, votre travail, des coordonnées auxquelles vous joindre et la date d’emménagement souhaitée. Donnez votre dossier en fin de visite uniquement si le propriétaire vous donne confiance, et que l’appartement vous convient. De même, ne donnez aucun paiement avant la signature du bail.

Arnaque à la location : signalez les annonces frauduleuses

Si vous êtes persuadé d’avoir eu affaire à une annonce frauduleuse, c’est la chose citoyenne à faire pour éviter qu’une autre personne tombe dans le panneau : le signalement. La grande majorité des plateformes d’annonces immobilières proposent cette option. Signalez donc l’annonce et le profil de son émetteur afin que celui-ci soit supprimé.

©lusia83 — Shutterstock

Arnaque à la location : portez plainte

Si vous avez été victime d’une arnaque à la location d’appartement, il vous faudra vous adresser directement aux autorités compétentes, à savoir la police. Rendez-vous dans le commissariat ou la gendarmerie la plus proche et portez plainte. Plusieurs informations et documents vous seront demandés afin de permettre d’identifier les personnes qui vous ont arnaqué.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur la marche à suivre en tant que victime d’arnaque, vous pouvez :

Arnaque à la location : soyez vigilant lors de l’état des lieux

Vous avez visité l’appartement de vos rêves et votre dossier a été accepté par le propriétaire. Tout semble en forme. Votre vigilance ne doit néanmoins pas baisser avant la dernière étape de la mise en location : celle de l’état des lieux et de la signature du bail. Le document d’état des lieux doit avoir toute votre attention, celui-ci décrivant l’état du logement tel qu’il vous a été remis.

Observez donc attentivement votre futur appartement. Faites attention à la présence de tâches d’humidité, au fonctionnement des divers équipements, à l’état des portes, des murs, des fenêtres, des interrupteurs et des prises. Assurez-vous que tout cela soit en accord avec ce qui est mentionné sur l’état des lieux avant de le signer. Vous risquez de perdre votre caution en quittant le logement si des détériorations vous sont injustement imputées.

© G-Stock Studio - Shutterstock

Arnaque à la location : déléguez votre recherche à une agence de gestion locative

Afin d’envisager votre recherche d’appartement en toute sérénité et d’éviter les arnaques, faites appel aux services d’une agence de gestion locative. Cette solution sera légèrement plus coûteuse qu’une recherche de particulier à particulier, mais elle vous offrira la certitude de trouver un logement répondant à vos critères. Ces professionnels s’occuperont également de vous faire visiter les biens sélectionnés, de rédiger le contrat de location et de réaliser l’état des lieux.

Pour trouver le logement qui vous convient, faites appel à notre agence de gestion locative à Toulouse.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur