La 3ème ligne de métro à Toulouse avec Alstom

Publié le 30 novembre 2020 par

Camille Morere Avatar de l'auteur "Camille MORERE"

SOMMAIRE

Capitale de l’Occitanie, la ville rose est renommée pour sa croissance économique et démographique. Grande ville étudiante reconnue en France, Toulouse attire grâce à son bassin d’emploi dans les domaines technologiques et aéronautiques. Les logements immobiliers neufs à Toulouse ont le vent en poupe pour répondre à cette augmentation de la population. Le secteur du transport n’est pas en reste lui non plus.

En effet Tisséo, le réseau de transport en commun de la métropole, prévoit depuis plusieurs années la construction d’une troisième ligne de métro à Toulouse. L’objectif étant de desservir au mieux la zone aéroportuaire et les zones d’emplois, notamment le secteur de l’aéronautique, mais aussi la banlieue. La troisième ligne de métro vise à encourager les toulousains à favoriser les transports en commun.

Encore fallait-il trouver le constructeur ad hoc pour se charger de ce projet ambitieux et effectuer les travaux. Un appel à projet, pour réaliser et assurer la maintenance de la 3ème ligne de métro, avait été lancé en 2018 et 4 constructeurs étaient jusqu’alors en lice.

Après plusieurs mois de suspense, l’annonce est tombée ce mercredi 4 novembre 2020. Tisséo a choisi l’entreprise Alstom pour réaliser le projet de cette troisième ligne de métro à Toulouse.

La proposition du constructeur français a réussi à devancer celle de l’Allemand Siemens (constructeur des deux précédentes lignes A et B), celle Ansaldo-Hitachi (constructeur italo-japonais) et celle du groupement de l’Espagnol Caf associé à Thales.

Déjà présentes dans de nombreuses grandes villes du monde telles que Barcelone, Buenos Aires, Taipei, Dubaï, Budapest ou encore Sydney, les rames automatiques du modèle Metropolis d’Alstom desserviront la ville rose à l’horizon 2027.

3eme ligne de métro à Toulouse - Main tenant une poignée suspendue dans un métro

A quoi ressemblera la 3ème ligne de métro à Toulouse ?

Les spécificités de 3ème ligne de métro à Toulouse

De son petit nom “Toulouse Aerospace Express” (TAE), la 3ème ligne de métro à Toulouse relira la ville de Colomiers (à l’ouest) à Labège (au sud-est) en passant par les différents sites Airbus et la gare de Toulouse-Matabiau. Elle desservira 21 stations, une station de plus que la ligne B (20 stations) et 3 de plus que la ligne A (18 stations).

Ce projet de transport en commun à Toulouse accompagne le prolongement de la ligne de métro B et la transformation de la ligne T2 du tramway en navette pour desservir l’aéroport Toulouse-Blagnac.

Le tracé de la ligne de métro Toulouse Aerospace Express :

À l’instar des deux premières lignes, cette troisième ligne du métro toulousain sera automatique, sans conducteur ni personnel à bord.

Forte de leurs 36 kilomètres de longueur, les rames seront plus grandes et plus larges que les précédentes et surtout, elles seront climatisées pour assurer le confort des passagers. 70 centimètres de plus en largeur (2,70m de largeur) par rapport aux lignes A et B de Siemens (2m de largeur). L’avantage indéniable des rames de la 3ème ligne de métro à Toulouse demeure dans leur capacité à être extensibles, passant de 36 mètres de long à 48 mètres si besoin est.

La 3ème ligne de métro toulousaine aura une capacité d’accueil du public pouvant aller de 286 à 386 voyageurs.

3ème ligne de métro à Toulouse – Groupe de 3 personnes attendant le métro sur le quai.

Une expérience voyageur qualitative

Avec cette 3ème ligne de métro à Toulouse, le constructeur Alstom souhaite que l’expérience voyageur soit la plus qualitative possible. Ainsi, il sera désormais possible de circuler entre les rames sans avoir besoin de sortir des wagons en station.

La capacité d’accueil du public dans les rames sera évolutive en fonction de l’éventuelle hausse de fréquentation de la ligne de métro. Cela favorisera le confort des usagers qui ne seront pas compressés à l’intérieur des wagons aux heures de pointe.

La fréquence des rames de métro sera de 3 minutes et 25 secondes dès sa mise en service et pourra descendre à 1 minute et 25 secondes par la suite.

Cette troisième ligne du métro toulousain sera plus rapide que les précédentes : au moins 41km/h, contre 35km/h pour les lignes A et B. Le trajet d’un terminus à l’autre sera plus long donc il doit être compensé en rapidité pour garder un certain attrait pour les voyageurs toulousains.

Petite nouveauté de la 3ème ligne de métro à Toulouse, la luminosité à l’intérieur des rames s’adaptera à la lumière extérieure, notamment lors d’un passage dans un tunnel ou pour une circulation en viaduc.

Sécurité et accessibilité de la 3ème ligne de métro toulousaine

Tisséo et Alstom sont d’accord sur un point essentiel de cette 3ème ligne de métro à Toulouse : la sécurité des passagers est primordiale. Ainsi, de grandes vitres sépareront les quais des voies tout comme pour les lignes A et B. C’est un système qui est fortement apprécié pour des raisons de sécurité évidentes. Avec ces vitres, impossible de basculer sur les voies.

Des caméras de vidéo-surveillances seront équipées dans les rames de cette 3ème ligne de métro toulousaine contrairement à celles des lignes A et B. Toutefois, Tisséo projette d’équiper les deux premières lignes en caméras de vidéo-surveillance très prochainement.

Enfin, la 3ème ligne de métro à Toulouse favorisera l’accessibilité avec 4 places dans chaque rame à destination des personnes à mobilité réduite.

Une 3ème ligne de métro soucieuse de l’environnement

Dans sa proposition, l’entreprise Alstom souhaite mettre en place un bilan énergétique maîtrisé sur la 3ème ligne de métro à Toulouse. Notamment grâce au système de récupération d’énergie de freinage. En effet, l’énergie produite lors du freinage de la rame sera récupérée et réinjectée dans le réseau ce qui entraînera une baisse de consommation énergétique des rames.

De plus, les wagons du métro de cette troisième ligne seront construits à partir de produits recyclables, avec un taux de recyclabilité pour le matériel roulant supérieur à 95%.

Le constructeur propose aussi de réduire l’émission de particules fines pour préserver la qualité de l’air. Les nuisances sonores et vibratoires seront aussi maîtrisées sur cette 3ème ligne du métro toulousain.

3ème ligne de métro à Toulouse - Le logo d’Alstom devant un bâtiment.

Combien coûtera cette 3ème ligne de métro toulousaine ?

ALSTOM : une offre moins chère et meilleure techniquement

Lauréat de l’appel à projet pour la 3ème ligne de métro à Toulouse, l’entreprise Alstom propose une opération à 713 millions d’euros. Un coût total inférieur de 18% au montant qui avait été initialement estimé par Tisséo.

”C’est la moins chère mais aussi la meilleure offre sur le plan technique” affirme Jean-Michel Lattes, le président de Tisséo.

“Ce marché global de performance, associant la maintenance à la conception et à la réalisation concrétise la volonté du maître d’ouvrage de maîtriser les coûts d’investissement et de fonctionnement de cette nouvelle infrastructure de transport pour l’agglomération toulousaine. Nous devons garder comme repère cette impérieuse obligation de maîtrise de nos dépenses de fonctionnement, ce marché y contribue.” ajoute-il.

Le coût global ainsi que la qualité technique (équipements, alimentation électrique et maintenance durant 6 à 18 ans) ont été deux critères de choix.

Autre argument qui a certainement fait pencher la balance du côté d’Alstom : le constructeur français dispose d’une unité de fabrication à Tarbes. Le choix de Tisséo pourrait donc être, à terme, un bénéfice pour l’économie de toute la région de l’Occitanie.

Le financement de la 3ème ligne de métro à Toulouse interrogé par la crise sanitaire :

La crise sanitaire et économique dû à la pandémie de la Covid-19 ainsi que l’incertitude que cela entraîne, remettent en question le financement d’un tel projet. Le débat est relancé en 2020.

“Nous ne sommes pas contre ce projet (3ème ligne de métro) mais nous souhaitons émettre une réserve” annonce Thierry Suaud, vice-président de Murétain Agglo.

Pour Jean-Luc Moudenc “le non-vote de Murétain n’est pas une solution”. Le maire de Toulouse assure que “la 3ème ligne sera au rendez-vous".

“Il est important de souligner la qualité des offres et du travail produit. Ce marché est essentiel pour la relance économique et contribuera au développement des emplois locaux. C’est une nouvelle étape qui concrétise l’avancement du projet de 3ème ligne du métro toulousain” ajoute Le Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole.

Partager sur