Joan Busquets, l’urbaniste de Toulouse récompensé par l'Union Internationale des Architectes

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Charlotte GUEHENNEC" Charlotte Guehennec

le 23 juin 2021

SOMMAIRE

C’est tous les 3 ans que les membres de l’Union Internationale des Architectes (UIA) convoquent le Congrès des Architectes pour récompenser les professionnels de l’architecture du monde entier. Exceptionnellement réalisée virtuellement en raison de la COVID-19, cette 27ème édition a vu le prix “Patrick Abercrombie 2021” être remis à Joan Busquets pour son travail et son influence à l’échelle mondiale. Retour sur cet urbaniste désormais en charge de réhabiliter le centre-ville de la ville rose, entre conservation du patrimoine historique local et construction de programmes immobilier neufs à Toulouse.

©Iakov Filimonov-Shutterstock

Joan Busquets, un expert du réaménagement urbain des métropoles

Urbaniste catalan, professeur d’université et architecte, Joan Busquets est une référence dans le monde de l’architecture et de l’urbanisme. Son talent est unanimement salué par ses pairs qui le récompensent en 2021 par le prix “Patrick Abercrombie” pour son travail de rénovation urbaine du centre de Barcelone.

Natif de la métropole espagnole, il y dirige notamment pendant 6 ans l’agence d’urbanisme, et y prépare les Jeux Olympiques de 1992. C’est en 1981 qu’il reçoit son premier trophée, le Prix National Espagnol d’Urbanisme pour son projet à Sant Josep. Une récompense qui marque le début d’une longue liste de remise de prix, parmi lesquels :

Le prix “Patrick Abercrombie”

Patrick Abercrombie était un urbaniste anglais du 20èmesiècle reconnu pour son plan de réaménagement de la ville de Londres après la Seconde Guerre Mondiale. En 1948, il devient le premier président de l’Union Internationale des Architectes et donne son nom à un prix qui salue les architectes ou urbanistes pour l’excellence de leur travail.

©Africa Studio-Shutterstock

Allier patrimoine historique et immobilier neuf : le défi de Joan Busquets

Joan Busquets marque de son empreinte plusieurs métropoles européennes, comme Barcelone mais aussi Toulouse. Alors que la ville rose est la championne de France de la croissance démographique en 2020, elle doit repenser son centre-ville, pour le rendre plus adapté. Une tâche confiée à Joan Busquets, qui redéfinit les contours du cœur de Toulouse.

Aujourd’hui, on sait qu’il faut travailler avec la ville dans son ensemble, la ville ancienne et la ville moderne et il faut imaginer la ville du futur avec tous les changements corollaires : les modes de vie différents, les nouvelles formes de mobilité, de travail, de loisir, etc. Il faudra comprendre la ville dans un nouveau contexte, avec tous ces futurs changements

Joan Busquets

En charge de la réhabilitation de Toulouse, Joan Busquets œuvre à ce projet depuis 2010. L’une des premières opérations réalisées fut la création des ramblas sur les allées Jean Jaurès. Axe reliant le métro Jean Jaurès et la Médiathèque qui surplombe la ville, ces ramblas offrent un véritable espace de circulation protégé pour les piétons. Une réalisation directement inspirée des ramblas de Barcelone, ville natale de Joan Busquets.

©Didier Descouens — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,-Shutterstock

D’autres modifications de taille ont transformé le centre de Toulouse, comme le précise l’urbaniste catalan : “il faut travailler avec des orientations différentes : articuler les espaces, les bâtiments, les usages et les modes de fonctionnement. Globalement, il y a encore des choses à améliorer mais le centre-ville a déjà beaucoup évolué.”

Les places toulousaines centrales ont en effet été réaménagées. En 2016, Joan Busquets inaugure le nouvel escalier de la Place Saint Pierre, elle aussi “liftée”'. Plus d’espaces, de verdure, et de lumières viennent sécuriser et rendre plus accueillante cette place toulousaine festive, appréciée des locaux et des touristes. À proximité, la place de la Daurade est revégétalisée, et son accès est rénové. La réputée place Saint-Sernin autour de la basilique du même nom, bénéficie aussi d’un “coup de balai” avec la disparition des places de stationnement et l'installation de bancs et la plantation d’arbres. Un travail qui permet de valoriser la bâtisse toulousaine classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les places Belfort, du Salin et Victor Hugo profitent elles aussi d’un réaménagement tourné vers plus d’espaces verts et de clarté, pour mettre en valeur l’architecture historique des bâtiments. La démarche comprend une réflexion sur la circulation facilitée des piétons dans le cœur historique de Toulouse. Un projet est d’ailleurs actuellement à l’étude pour piétonniser la Rue de Metz.

Mais Joan Busquets ne s’attelle pas qu’à la réhabilitation des places toulousaines du centre-ville. Son expertise comprend également une étude plus globale de la ville, comme il le précise lui-même : “Le travail de l’urbaniste et de l’architecte consistera toujours à élaborer des projets. Ceux-ci peuvent recouvrir une grande partie de la ville – comme cela a été le cas pour Toulouse –, mais ils peuvent être plus particuliers, comme une place, un bâtiment.”

©Sergey Novikov-Shutterstock

L’urbaniste s’associe à la métropole pour réaménager les axes de circulation en dur et les cours d’eau. Il participe ainsi dès 2012 à l’aménagement des espaces publics le long des voies de bus sur les boulevards. En 2016, il réalise la planification des tâches, appelée aussi “Master Plan”, de la nouvelle Gare TVG de Toulouse Matabiau. Cette même année, Joan Busquets étudie un nouvel aménagement et des moyens de déplacement sur le Canal du Midi. Un projet qu’il poursuit en 2019 avec une étude sur les systèmes d’amarrage et les aménagements fluviaux.

Parce qu’immobilier neuf et patrimoine historique ne sont pas indissociables, Joan Busquets a participé à la réalisation du projet Cour du Dôme. Situé dans le quartier central et de plus en plus prisé de Saint-Cyprien, ce programme neuf à Toulouse est prévu à la livraison pour le 1er trimestre 2023. Composée d’une centaine d’appartement neufs et de 80 logements sociaux, la résidence Cour du Dôme se situera non loin du Dôme de la Grave, bâtisse historique toulousaine.

Cette vision de l’urbanisme local, qui associe le neuf et l’ancien, et la prise en compte des nouveaux usages de vie au sein d’une ville, fait de Joan Busquets un urbaniste primé et émérite.

©gkatz-shutterstock
Partager sur