Élections présidentielles 2022 : que proposent les candidats pour le logement ?

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Léonard B." Léonard B.

le 24 novembre 2021

SOMMAIRE

Le logement est un thème important pour l’élection présidentielle 2022 et ses candidats. Des solutions sont attendues, particulièrement pour lutter contre le manque d’habitations et les passoires thermiques. Plusieurs candidats ont eu l’occasion de s’exprimer sur le sujet lors du sommet de la construction organisé par la Fédération française du bâtiment (FFB) le 21 octobre à Paris.

Les acteurs de l’immobilier neuf à Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes et partout ailleurs en France scrutent ces mesures qu’ils devront peut-être prendre en compte à l’avenir, selon le vainqueur du scrutin. Que comptent faire les candidats pour le logement ? Focus sur leurs propositions.

Election présidentielle 2022 : que dit la gauche sur le logement ?

Les candidats de gauche vont avoir à se démarquer de la démarche Habiter la France de demain. Cette politique appliquée par le gouvernement vise à organiser la ville et les territoires de façon à répondre aux enjeux futurs. En vue de l’élection présidentielle 2022 les candidats de gauche doivent faire évoluer leurs programmes pour se distinguer de la politique du logement actuelle.

Fabien Roussel : permis de construire et rénovation énergétique

©unknown

Le Parti communiste français a choisi son secrétaire national, Fabien Roussel, pour le représenter à l’élection présidentielle. Chantre du « droit de se loger pour tous », il propose une augmentation du nombre de personnes éligibles au prêt à taux zéro et a manifesté son opposition à Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement, qui a considéré la maison individuelle qu’il défend comme un « non-sens écologique, économique et social ». Ce candidat souhaite voir appliquer un grand plan de rénovation énergétique en proposant d’investir 10 milliards d’euros sur cinq ans. Puis le PCF veut donner aux maires les moyens d’accorder des permis de construire, remettant en cause les mesures visant à limiter l’artificialisation des sols.

« C'est toute la France qui est une zone tendue aujourd'hui », a commenté Fabien Roussel.

Le candidat communiste dénonce « l’ubérisation des métiers du bâtiment » et compte faire en sorte que le secteur puisse donner de bonnes perspectives d’emploi aux jeunes. Il appelle de ses vœux une réforme des règles des appels d’offres, afin que l’argent public bénéficie aux entreprises locales.

Yannick Jadot : prise en charge des rénovations pour 1,7 million de foyers

©Tifeco76 - CC BY-SA 4.0

Candidat désigné par la primaire écologiste, Yannick Jadot propose d’attribuer 10 milliards d’euros à un plan d’investissement en faveur du bâtiment. Il souhaite que les frais de rénovation des logements des 1,7 million de foyers les plus pauvres soient pris en charge. Favoriser les prêts à taux zéro est également une mesure défendue par Europe-Ecologie-Les Verts. Le parti est bien évidemment un fervent promoteur des biomatériaux.

« Il faut protéger nos forêts et développer les biomatériaux, comme le parpaing de lin, le béton de chanvre, les laitiers sidérurgiques... Bref, il nous faut construire une industrie des biomatériaux », assure Yannick Jadot.

Anne Hidalgo : des fonds pour le logement dans le plan de relance

©A.Schneider83 - CC BY-SA 4.0

Maire de Paris et candidate socialiste, Anne Hidalgo souhaite allouer une part importante des fonds du plan de relance aux logements, à leur construction et à leur isolation. Elle compte passer par les collectivités territoriales pour appliquer cette politique et promouvoir ainsi la décentralisation.

« On a besoin d'une maîtrise publique du foncier, d'une programmation à l'échelle des territoires », estime Anne Hidalgo.

Elle a aussi affirmé sa volonté de faire bâtir des logements de qualité à des prix abordables, plus nombreux et moins verticaux, en cautionnant le mise en place d’un encadrement des loyers.

« La question écologique est cruciale, mais on ne règlera pas le problème du mal-logement en arrêtant de construire », a commenté le maire de Paris.

Arnaud Montebourg : donner des logements vacants dans les campagnes

En invoquant « La Remontada », Arnaud Montebourg se présente également au suffrage des Français en 2022. S’il est élu, il a l’intention de mettre en place un préfet constructeur pour gérer les besoins en bâtiments dans chaque département.

©Philippe Grangeaud - Flickr

L’ancien ministre évoque la nécessité d’accompagner un « retour à la terre », car d’après lui 10 millions de Français « rêvent de quitter les métropoles ». Il va même jusqu’à proposer qu’une agence d’État achète à bas coût de vieux logements dans les zones rurales pour les donner gratuitement à des ménages qui veulent accéder à la propriété, afin qu’elles les rénovent. Selon l’intéressé, cela permettrait de réaménager efficacement le territoire, repeupler certaines zones, préserver et remplir des écoles, dynamiser l’économie locale en termes de création d’entreprises, de postes et d’activité. Cette politique s’avérerait particulièrement efficace en Italie du Sud. Cependant, l’ancien socialiste n’a pas encore chiffré cette proposition. Arnaud Montebourg souhaite décourager la rente foncière en bloquant les prix de vente. Puis il se dit favorable à un droit d’expropriation élargi, même dans le domaine public.

Logement : les propositions à droite pour la présidentielle 2022

Pour gagner, la droite se doit elle aussi de défier les mesures du gouvernement et de la gauche, avec des propositions importantes sur le logement. Durant l’élection présidentielle en France en 2022 chaque candidat doit pouvoir envisager l’impact social, économique et environnemental des questions de construction, d’habitation, d’aménagement du territoire.

Xavier Bertrand : doubler les aides pour doubler les rénovations

©Radio France / Gilles Halais - Flickr

Les Républicains désigneront leur candidat à l’occasion d’un congrès et Xavier Bertrand sollicite l’investiture de ce parti. Le président de la région Hauts-de-France remet en cause l’objectif de zéro artificialisation nette des sols, il veut inciter les maires à construire en augmentant la dotation globale de fonctionnement que l’État verse aux collectivités. Xavier Bertrand propose aussi d’augmenter les aides qui incitent à rénover.

« Il faut doubler le nombre de logements bénéficiant d'aides à la rénovation en doublant les montants concernés », a annoncé Xavier Bertand.

Michel Barnier : soutenir les rénovations énergétiques

©Wikimedia Commons

Accroître le montant des aides à la rénovation énergétique, c’est également une proposition défendue par l’ancien député Michel Barnier, qui se présente lui aussi à l’investiture des Républicains. Les aides seraient plus importantes pour les ménages les plus modestes. Michel Barnier voudrait également qu’il y ait un débat parlementaire pour simplifier les normes urbanistiques.

Valérie Pécresse : moins de démarches administratives pour construire

Egalement candidate à l’investiture Républicaine, Valérie Pécresse souhaite simplifier les démarches administratives des constructions en réduisant de moitié les codes juridiques concernés. La Présidente de la région Ile-de-France veut aussi que les primo-accédants puissent bénéficier d’un prêt à taux zéro dans certains cas, en fonction de leurs revenus et des prix dans la zone où ils achètent.

©Nicolas DUPREY/ CD 78 - Flickr

« Je veux un parcours résidentiel permettant d'être propriétaire à tous les âges de la vie. L'accès à la propriété est une aspiration légitime pour des millions de Français », a proclamé Valérie Pécresse.

L’ancienne ministre veut faire la chasse aux passoires thermiques, redéfinir les attributions des prêts à taux zéro et régionaliser les compétences de politique du logement. Valérie Pécresse souhaite aussi qu’un plafond anti-ghetto soit fixé, limitant à 30 % maximum le pourcentage de logements sociaux dans le parc immobilier des communes. Cette ancienne députée projette aussi d’inciter la reconversion des friches et des espaces de bureau en habitations, voire l’inverse si la situation s’y prête.

« Il faudra construire plus, mieux et plus vite », a lancé Valérie Pécresse.

Marine Le Pen : priorité nationale pour l’accès aux logements sociaux

Rémi Noyon - Creative Commons Attribution 2.0 Generic - Flickr

En tant que candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen souhaite appliquer la priorité nationale pour l’accès aux logements sociaux. Cette priorité nationale ne serait pas exercée en fonction des origines, mais plutôt conditionnée au fait d’avoir la nationalité française. Si elle est élue, cette mesure serait soumise à un référendum pour être inscrite dans la Constitution.

« La priorité nationale, c'est à situation égale, rendre les Français prioritaires chez eux. (…) Or aujourd'hui, (...) c'est la logique inverse qui s'applique », a déclaré Marine Le Pen.

La candidate du RN affirme que le rétablissement de la sécurité incitera davantage les maires à construire des logements sociaux, car cela réduira les risques de communautarisation.

En bref…

Le 21 octobre à Paris, le sommet de la construction organisé par la Fédération française du bâtiment (FFB) a été l’occasion pour les candidats à l’élection présidentielle de 2022 de détailler leurs propositions en matière de logement. Les exigences thermiques, les permis de construire et les aides à la rénovation font partie des leviers les plus fréquemment évoqués, à gauche comme à droite, par Fabien Roussel (PCF), Yannick Jadot (EELV), Anne Hidalgo (PS), Arnaud Montebourg, Xavier Bertrand (LR), Michel Barnier (LR), Valérie Pécresse (LR) et Marine Le Pen (RN).

SOURCES
Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur