Cartoucherie Wood’Art, l’immeuble en bois de l’écoquartier toulousain

Temps de lecture estimé à environ 4 minutes.
Avatar Gilles VIDOTTO Gilles Vidotto

le 01 juillet 2020

SOMMAIRE

La Cartoucherie est un écoquartier de Toulouse qui verra la construction d’une tour en bois. Un projet immobilier qui mêle commerces, logements, espaces de travail et hôtel. Cet édifice s’inscrit dans le cadre du concours “immeuble à vivre bois” qui vise à promouvoir les constructions en bois partout en France. Pourquoi Toulouse a-t-elle été choisie pour accueillir ce projet ? En quoi le bois est adapté aux constructions actuelles ?

Le projet Cartoucherie Wood’art à Toulouse

Cartoucherie Wood’art” est le nom de cette nouvelle tour en bois de Toulouse livrée courant 2020. Situé le long de l’avenue de Grande-Bretagne, l’édifice de 9 étages sera construit à proximité des halles historiques de la Cartoucherie, de l’ancienne usine GIAT et du tramway. Construit à 76% en bois, cet immeuble dispose de 13.057 m² de surface de plancher. Toutefois, d’autres matériaux seront utilisés pour sa construction tels que le béton par exemple.

“Le défi de Cartoucherie Wood’Art est de réaliser un projet à 76% de bois, rationnel et qui tienne compte de l’évolution des demandes des usagers, des mobilités alternatives, du rapport à la nature et à la biodiversité”, définit l’équipe en charge du projet.

Effectivement, le bâtiment disposera d’un socle en béton en R+1 sur lequel viendront se poser des appartements neufs à Toulouse, ainsi qu’un hôtel. De plus, le rez-de-chaussée sera occupé de commerces et d’espaces de travail. Les façades de la tour seront couvertes de terre cuite. L’équipe d’architectes a fait usage d’autres matériaux pour : “utiliser et mettre en valeur le bois là où sa mise en œuvre est la plus pertinente”. L’intérêt étant de permettre “aux usagers un ressenti végétal et de limiter l’effet de surchauffe par rayonnement [...] pour optimiser le confort d’été.”

Cartoucherie Wood’Art et hôtel Eklo

Dans l’angle de la tour, un espace est réservé pour la construction d’un hôtel en R+7. Cette structure hôtelière sera chapeautée par Eklo Hotels. Un concept d’hôtels “éco, écolo et conviviaux” à prix bas, qui est apparu en France en 2011.

”Un concept d’hôtel atypique, entre de l’hôtellerie et de l’auberge de jeunesse”, définit le fondateur du groupe Eklo Hotels Emmanuel Petit au journal Les Echos.

Cette chaîne d’hôtels se compose de bâtiments disposant en moyenne de 100 chambres. Pour la plupart, ce sont des hôtels avec une ossature en bois à très faible en consommation énergétique et conforme au label BBC (Bâtiment Basse Consommation). La philosophie du groupe vise à sensibiliser les clients autour des thématiques du respect de l'environnement et de la pollution. Le système constructif adopté par Eklo Hotels permet d’ériger des hôtels très rapidement tout en évitant de polluer.

L’initiative “Immeuble à vivre bois”

Le concours “immeuble à vivre bois” a été lancé par l’Association pour le développement des immeubles à vivre bois : ADIVBois. L’objectif était de sonder 24 projets d’immeubles en bois dans toute la France. L’appel à candidature a été lancé en juin 2016 en présence des deux anciens ministres du gouvernement de François Hollande : Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable. Au terme de l’analyse de ces 24 projets proposés, seuls 13 ont été retenus par la commission, dont “Cartoucherie Wood’Art”. L’objectif principal d’ADIVBois est de créer “une nouvelle urbanité et habitabilité réinventée par la nature”.

Les écoconstructions en bois permettent d’utiliser des systèmes constructifs intelligents. Bordeaux Métropole l’a bien compris et fait figure de pionnière en matière d’écoconstruction en bois en accueillant le premier congrès mondial sur les immeubles en bois et en construisant deux tours en bois : Woodrise. La municipalité bordelaise a, d’ailleurs, annoncé la construction de deux gratte-ciels de 18 étages chacun au sein du nouveau quartier d’affaires “Bordeaux Euratlantique”. Il s’agit des Tours Silva et Hypérion.

En quoi les constructions en bois sont-elles avantageuses ?

L’utilisation du bois présente le principal avantage d’un chantier propre et sec. Effectivement, avoir recours aux matières naturelles et sèches permet de réduire la production de déchets et la consommation d’eau sur les chantiers. De plus, l’utilisation du bois offre un important gain de temps. Les chantiers qui créent des immeubles en bois arrivent deux fois plus vite à leur terme que les constructions traditionnelles.

Par ailleurs, les habitations en bois disposent d’une meilleure isolation thermique et phonique. Le bois isole 6 fois plus que la brique, 12 fois plus que le béton et 350 fois plus que l’acier. Enfin, le bois est un grand consommateur de CO2 et il participe à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le principal inconvénient des constructions en bois est sa faible résistance au feu. En effet, les architectes peinent à proposer le bois comme principal matériau à cause de son caractère hautement inflammable. Toutefois, il est désormais reconnu que le bois est de plus en plus performant face au feu grâce aux techniques de traitement actuelles. Ainsi, il est appliqué sur le bois des produits dit “ignifuge”. Ces derniers permettent de rendre incombustibles toutes les matières normalement inflammables.

SOURCES
  • Cartoucherie Wood'Art - Planche de l'architecte Dietrich
  • Les 13 lauréats du concours "Immeubles à vivre en bois" - Batiactu
  • Dossier de presse du concours "Immeubles à vivre en bois" - AdivBois
  • Les avantages du bois dans la construction - Maison éco nature
  • Eklo Hotels : un autre nouveau concept d'hôtel économique et écologique - Les Echos.fr
Partager sur