Tout ce qu’il faut savoir sur Olivier Klein, ministre du logement

Temps de lecture estimé à environ 11 minutes.
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 05 août 2022

[ mis à jour le 05 août 2022 ]

SOMMAIRE

Attendue au tournant lors de l’annonce du premier gouvernement formé par Elizabeth Borne, la nomination du ministre du logement a su se faire attendre. De nombreuses personnes ont tout simplement cru que le poste était passé à la trappe lors du dernier remaniement ministériel. Il aura fallu attendre quelques jours après l’issue des élections législatives pour savoir qui allait endosser ce rôle. L’annonce de l’investiture d’Olivier Klein, ministre du logement , n’a pas manqué de ravir les professionnels de l’immobilier. Mais qui est-il ? De sa carrière de professeur de Sciences physiques à sa position de ministre, retrouvez-tout ce qu’il faut savoir sur Olivier Klein, et les actions qu’il pourra potentiellement mener en faveur de l’immobilier neuf à Toulouse et dans l’ensemble de la France.

Olivier Klein, ministre du logement : un enfant de Clichy-sous-Bois

Avant son investiture en tant que ministre du logement, Olivier Klein a connu une enfance modeste dans le quartier du Chêne Pointu, à Clichy-Sous-Bois. De sa carrière de professeur à son investiture en tant que maire de sa ville natale, voici les premiers pas en politique du nouveau ministre.

©POMPIERS — Wikimédia Commons (CC BY-SA 3.0)

Une enfance passée dans le quartier du Chêne Pointu à Clichy-sous-Bois

Le Chêne Pointu, à Clichy-sous-Bois a récemment été mis sous le feu des projecteurs par le film “Les Misérables” de Ladj Ly. L’œuvre avait notamment reçu le prix du Jury du Festival de Cannes 2019 et le César du meilleur film de 2020. Cette cité est tristement renommée pour être un exemple criant du mal logement en France et des ratés des politiques d’urbanisme des années 60.

Tout comme le Mirail à Toulouse, le gros Chêne était vendu auprès des nouveaux arrivants comme un symbole de modernité. Logements collectifs confortables et abordables, commerces de proximité, lieux d’échanges et de convivialité... telles étaient les promesses faites aux acquéreurs. Les achats sur plan ont été effectués rapidement, notamment avec la promesse de l’arrivée d’une autoroute et d’un métro aérien*.

Dans la réalité, les infrastructures promises n’arrivent pas. Les logements s’avèrent, au fil des années, être de véritables passoires thermiques. Si le prix d’achat d’un appartement y semble abordable au premier abord, le montant des charges l’est beaucoup moins : 1100 euros par trimestre*. Sur fond de crise économique, le quartier se paupérise, et le trafic de drogues explose.

Même la galerie commerçante du quartier, qui avait vu défiler de nombreuses personnalités au cours des premières années suivant son ouverture, se vide petit à petit*. C’est à cet endroit même qu’Olivier Klein, enfant, vendait “L’Humanité” et “Pif Gadget” avec son père le week-end*.

Olivier Klein : des salles de classe à la mairie de Clichy-sous-Bois

Les premiers pas en politique d’Olivier Klein suivent ceux de son père, Gilbert Klein. Ce dernier était un élu de Clichy depuis 1983, et militant communiste*. Ainsi, à l’âge de 18 ans, Olivier Klein adhère au parti communiste, en 1985. Six ans plus tard, en 1991, Olivier Klein entame sa carrière professionnelle en tant que professeur de Sciences Physiques au lycée Gaston-Bachelard de Chelles, jusqu’en 2009. Il poursuit son parcours dans l’Éducation Nationale en tant que principal adjoint dans un collège de Villemomble, de 2009 à 2010*.

L’engagement politique d’Olivier Klein n'est pas mis de côté au cours de ses années d’enseignement. En 1995, il devient premier adjoint au maire de Clichy-sous-Bois. Chargé dans un premier temps de l’enfance et de la jeunesse, de 1995 à 2001, il est en charge de la politique de la ville et du renouvellement urbain de 2001 à 2011. Sa carrière va alors être étroitement liée avec l’urbanisme de Clichy-sous-Bois.

C'est en 2011, six ans après son adhésion au Parti Socialiste, en 2004, qu’Olivier Klein sera élu maire de Clichy-sous-Bois. Il prend alors la succession de son mentor, Claude Dilain, à la tête de la ville la plus pauvre de Seine-Saint-Denis. Avec un taux de pauvreté de 45% et un taux de chômage de 23%*, l’édile a du travail. La hausse du pouvoir d’achat des Clichois et le désenclavement de la ville deviennent alors ses priorités.

Olivier Klein, ministre du logement : un homme de terrain

Du désenclavement de Clichy-sous-Bois à sa nomination à la tête de l’ANRU, Olivier Klein a mené de nombreuses politiques d’urbanisme visant à revitaliser les quartiers populaires, notamment à travers le logement. Retour sur ses actions.

©Idris2000 — Wikimédia Commons (CC BY-SA 4.0)

Le désenclavement de Clichy-sous-Bois

Au cours de ses mandats en tant que maire de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein mènera de nombreuses actions en faveur d’un logement décent et abordable. Il œuvrera notamment sur la requalification des copropriétés dégradées du Chêne Pointu, à partir de 2015. Ce projet de grande envergure prévoit la destruction d’une dizaine de bâtiments au profit de la construction de plus de 1300 logements neufs.

Olivier Klein réalise également une des promesses qui avaient été faites aux premiers habitants du Chêne Pointu : celle de l’arrivée du tramway. L’homme politique racontait qu’étant enfant, il disposait d’une vue imprenable sur la Capitale, mais qu’il lui fallait près de deux heures de transports pour s’y rendre*. La ligne T4 arrivera dans le quartier en décembre 2019, près de quarante ans après l’arrivée des premiers habitants du Chêne Pointu. Grâce à elle, il est devenu possible de rejoindre la capitale en 45 minutes : un enjeu important pour l’accès à la culture et au travail.

Afin de désenclaver la ville encore davantage, Olivier Klein a œuvré en faveur de l’arrivée du métro du Grand Paris, annoncée depuis 2010. Afin d’accélérer sa mise en place, il a milité afin que Clichy-sous-Bois devienne ville hôte des Jeux Olympiques de 2024, et a donc demandé à ce que le métro soit opérationnel en 2023. Cela a eu pour effet collatéral d’attirer les promoteurs qui avaient déserté Clichy, qui se sont mis à construire des programmes immobiliers neufs autour de la future station de métro*.

Olivier Klein à la présidence de l’ANRU

En 2017, en parallèle de son activité de maire, Olivier Klein prend la présidence de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l’ANRU. La principale fonction de cet organisme est d’assurer la mise en œuvre et le financement du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU). Concrètement, il vise à améliorer la qualité de vie des habitants des quartiers prioritaires en réinsérant les quartiers dans la ville, en créant de la mixité sociale grâce à l’habitat et en y implantant des commerces, des lieux culturels et des entreprises.

En tant que président de l’ANRU, Olivier Klein était chargé de piloter la mise en place du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Sa principale ambition était de “faire en sorte que les habitants des quartiers aient envie d’y rester et que d’autres aient envie d’y venir”*. Au total, 450 nouveaux programmes de réhabilitation ont été votés*. Plusieurs quartiers de Toulouse sont concernés, dont la Reynerie, Bagatelle et le Mirail.

Le NPNRU se distingue de son prédécesseur en termes de critères environnementaux. Celui-ci tend en effet à donner une place à l’environnement naturel des quartiers, et donc à réduire l’emprise du béton au profit de la création d’espaces verts. Il se veut également plus soucieux des exigences des habitants, ces derniers étant invités à discuter directement des aménagements à réaliser lors de concertations publiques.

Au moment de son investiture en tant que ministre, les chantiers avaient été lancés dans 400 des 450 quartiers concernés. 810 opérations ont déjà été livrées, et 1350 sont encore en cours, dont des constructions de logements et d’équipements publics, et des réhabilitations.

© Chris93 – Wikimedia Commons

Olivier Klein, ministre du logement : une investiture soutenue par les professionnels et les habitants de Clichy

L’annonce de l’investiture d’Oliver Klein en tant que ministre délégué à la Ville et du Logement a ravi un grand nombre de professionnels de l’immobilier. Ces derniers étaient indignés de ne pas avoir de ministre attitré sous le premier gouvernement Borne. Plusieurs personnalités de l’immobilier et de la politique ont salué son investiture, dont Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du logement, et Stéphane Troussel, président du département Seine Saint-Denis.

Les anciens administrés d’Olivier Klein, les habitants de Clichy-sous-Bois, soutiennent eux aussi cette investiture*. Certains ont salué son bilan de maire, d’autres non. Mais globalement, les Clichois attendent leur ancien maire au tournant. Ils espèrent que la nomination de cet enfant des quartiers fasse bouger les choses au gouvernement, mais aussi que l’élu n’oublie pas ses anciens administrés*.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49

Olivier Klein, ministre du logement : vers un nouveau dispositif de défiscalisation ?

C’est une question qui trotte dans la tête d’un grand nombre d’investisseurs : est-ce qu’au cours de son mandat, Olivier Klein va créer un nouveau dispositif de défiscalisation ? Dans l’immédiat, cela ne semble pas à l’ordre du jour, avec la prochaine mise en place du dispositif Pinel+.

La loi Pinel+ arrive en 2023

Un grand bouleversement a déjà été annoncé dans le secteur de la défiscalisation en immobilier neuf par Emmanuelle Wargon, ministre du logement du premier mandat d’E. Macron. En effet, à partir du 1er janvier 2023, les taux de réduction d’impôts du Pinel vont commencer à baisser. Cette diminution progressive tend à faciliter la mise en place d’une nouvelle mouture du dispositif, baptisée Pinel+, qui fera son apparition à la même date.

Le Pinel+ permettra de profiter des mêmes taux de réduction d’impôts que la loi Pinel à l'heure actuelle, et reprend le même principe de réductions variant selon la période d’engagement locatif choisie. De même, la majorité des critères d’éligibilité des logements a été repris. Cependant, de nouveaux critères ont été rajoutés, notamment en termes de confort et d’impact écologique.

D’une part, tous les logements dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2022 devront être labellisés RE2020 pour être éligibles, là où le Pinel exigeait la RT2012. Cela induit une meilleure performance énergétique et moins de pollution à l’étape de construction. De même, des critères de confort ont été émis, dont l’obligation pour chaque logement de disposer d’un espace extérieur, à partir du T1. Des surfaces minimales ont également été données pour chaque typologie de logement.

Tout savoir sur la nouvelle loi Pinel+
©Mélanie Huguet — Wikimédia Commons (CC BY-SA 3.0)

Olivier Klein, ministre du logement : vers de nouvelles mesures en faveur du logement social ?

Étant donné le succès du dispositif de défiscalisation de la loi Pinel, il n’est pas impossible qu’une loi Klein fasse son apparition durant le mandat du nouveau ministre du logement. Cependant, aucune information n’a pour l’instant été divulguée à ce sujet. Si une loi Klein venait à voir le jour, elle devrait probablement tendre à stimuler la construction de programmes immobiliers neufs, tout comme les lois Pinel et Pinel+.

Une possibilité à envisager est que la loi Klein tende à stimuler la construction de logements neufs en quartier prioritaire. Le passé politique d’Olivier Klein en tant que maire de Clichy-sous-Bois et président de l’ANRU le laisse penser. Cependant, une mesure pousse déjà les investisseurs à acheter en quartier prioritaire. En effet, en 2023, il sera encore possible de profiter des taux pleins du Pinel en investissant en zone ANRU.

À quoi peut-on donc s’attendre de la part d’Olivier Klein, ministre du logement ? L’avenir nous le dira. Pour l’instant, l’heure est aux mesures visant à accroître le pouvoir d’achat des Français, avec le plafonnement de la hausse des loyers, la revalorisation des APL et la suppression de la taxe d’habitation et de la redevance télé. Olivier Klein a néanmoins donné quelques pistes pour stimuler la construction de logements neufs, notamment à travers la démocratisation du bail réel solidaire et le développement du logement intermédiaire.

SOURCES
  • L'Express — A Clichy-sous-Bois, la vraie misère de la cité des "Misérables"
  • 94.Citoyens.com — À Clichy-sous-Bois, la rénovation du Chêne Pointu désespérément attendue
  • BFMTV — QUI EST OLIVIER KLEIN, LE NOUVEAU MINISTRE DU LOGEMENT?
  • Wikipédia — Olivier Klein
  • Trombinoscope de la mairie de Clichy-sous-Bois — Olivier Klein
  • La Gazette des Communes — Olivier Klein, la jambe gauche d’Emmanuel Macron
  • Le Parisien — Municipales à Clichy-sous-Bois
  • Le Journal du Grand Paris — Olivier Klein
  • Le Bondy Blog — Olivier Klein
  • France Info — Remaniement
Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 61 21 79 49
Partager sur